Umalis Group
Home / A la Une / Bordeaux : les péripéties du transfert du jeune togolais Thibault Klidje

Bordeaux : les péripéties du transfert du jeune togolais Thibault Klidje

Partagez ceci :

A 19 ans, le  junior togolais Thibault Klidje a signé début 2020 son  premier contrat professionnel. Le joueur s’est engagé avec les Girondins de Bordeaux jusqu’en 2023. Mais au cours de son transfert de Lomé à Bordeaux, le sentier a été parsemé d’embûches. C’est ce que raconte le jeune joueur togolais dans un entretien accordé au site sportif « Africatopsports ». Son calvaire, ses ambitions, sa vision du sport, Thibault Klidjea expose tout !

Nous vous proposons l’intégralité de l’échange publié sur le site sportif.

« Tu viens de signer à Bordeaux. Comment se sent-on quand on s’engage avec un club aussi connu ?

C’est un honneur pour moi de commencer mon aventure professionnelle dans un club historique comme les Girondins de Bordeaux, champion de France en 2009 et régulièrement engagé en coupe d’Europe. C’est aussi impressionnant d’avoir le privilège d’être encadré par un staff de grande qualité et de profiter d’infrastructures de haut niveau. Mais attention, ce n’est que le début, je dois m’adapter rapidement et me battre pour accéder à l’équipe professionnelle. Je foulerai bientôt la pelouse du Matmut Atlantique et j’espère faire le bonheur de son fervent public.

Il y a encore quelques mois, on parlait d’une « guéguerre » d’agents de joueurs autour de toi. Comment, très jeune, arrive-t-on à gérer cette situation ? Le football t’a-t-il manqué ?

Cela a été une période très compliquée pour moi. J’ai reçu peu de soutien, mais heureusement que ma famille a été très présente, j’ai également dû faire face au décès de mon papa durant cette période… J’ai d’ailleurs pensé à arrêter le football, suite aux nombreuses intimidations de mon agent togolais. Je me souviens d’une phrase qui m’a marquée « on verra comment tu vas finir ta carrière dans ce pays ».

J’avais passé mon essai en mai 2019 et les dirigeants bordelais m’ont confirmé que j’avais réussi. A mon retour, mon agent togolais m’a expliqué que je devrais signer au TP Mazembe (contre ma volonté) et une violente campagne de dénigrement et de calomnie s’est ensuite répandue sur les médias locaux. Les agents français m’ont alors expliqué qu’ils ne pouvaient plus me suivre compte tenu de l’attitude de mon agent local. J’ai vraiment souffert de l’injustice de la situation mais un contact au Congo m’a permis de rebondir. J’ai pu passer quelques mois à Brazzaville dans de bonnes conditions, j’ai pu respirer grâce à une prime de signature pour prendre soin des miens et cela m’a offert un environnement sain, à l’écart de l’ambiance médiatique et des menaces de la part de mon agent togolais.

Je suis vraiment soulagé d’être arrivé à Bordeaux, je remercie mon avocat français qui m’a permis d’arriver jusqu’ici. Je retiens une bonne leçon sur les agents, je ne souhaite pareille expérience à aucun joueur.

Qu’est-ce qui a milité en faveur de Bordeaux ? N’y avait-il pas d’autres clubs sur le coup ?

Bordeaux a été une évidence pour moi. Lors de mon test au mois de mai, j’ai tout de suite compris qu’il me fallait un environnement dans lequel les jeunes peuvent apprendre et se développer avant d’atteindre le niveau professionnel. J’ai de grandes ambitions, je ne veux pas brûler les étapes, je préfère passer par la passerelle de la formation (avec l’équipe réserve) pour me préparer pour le haut niveau.

Es-tu conscient qu’il y a beaucoup d’attente autour de toi aujourd’hui avec cette signature ?

Je suis encore jeune, je viens d’avoir 18 ans, c’est vrai que mon statut international suscite des attentes mais je ne me prends pas la tête, je veux travailler sereinement pour satisfaire les attentes de tous ceux qui croient en moi au Togo et ici à Bordeaux.

Quels sont les objectifs désormais ?

Je suis très ambitieux, j’ai la chance d’avoir connu de nombreuses expériences internationales (Ligue des champions africaine, sélection A et jeunes, tournoi de Toulon), mais pour moi ce n’est pas un accomplissement.
Je veux m’imposer durablement dans le foot, je veux vivre une longue carrière et marquer les esprits partout où je passe.

Je suis attaquant donc je veux marquer des buts et pour ça je devrais multiplier les séances de travail pour être assez complet et transformer toutes les occasions que je réussirai à créer. J’espère vite faire partie des titulaires en réserve afin de convaincre le staff des pros de me donner la chance de prouver mes qualités en Ligue 1. Mon rêve est de devenir un joueur majeur des Eperviers, et aider mon pays à briller sur les compétitions internationales.

Quelles sont tes qualités et dans quel secteur penses-tu pouvoir progresser ?

Je suis un joueur offensif, j’aime aller vers l’avant et faire mal aux défenses, par ma vitesse et mes dribbles. Je suis attiré par le but, je tente toujours ma chance avec sang-froid. Je pense aussi être travailleur et discipliné pour aider mon équipe.

J’ai des progrès à faire dans tous les domaines, la liste ne finira jamais, chaque match sera l’occasion de se remettre en question et gagner en expérience pour être meilleur. J’ai confiance en mes qualités, je vais rester moi-même, créatif et instinctif, et je vais me nourrir de tout ce que le professionnalisme peut m’apporter pour faire partie des meilleurs.

Des modèles dans le football ?

Je m’identifie à deux joueurs en particuliers : Kylian Mbappe et Sadio Mane. Je m’inspire énormément de leur état d’esprit et je suis émerveillé par leur talent à chaque fois que je les vois jouer. Je peux dire que jouer un jour à leur côté serait un accomplissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »