Bouteflika aux Algériens: « l’erreur étant humaine, je vous demande pardon pour tout manquement »

Partagez ceci :

Après vingt ans d’exercice du pouvoir et sous la pression de la rue et de l’armée algérienne contre un cinquième mandat, Abdelaziz Bouteflika a remis sa démission le 02 avril 2019. Dans une lettre « d’adieu » adressée à la population, le désormais ex-président algérien a demandé « pardon au peuple pour tout manquement » tout en assurant avoir gouverné avec « sincérité et loyauté ».

La lettre de l’ancien président aux Algériens a été publié mercredi 3 avril par l’agence de presse officielle APS.

« Je quitte la scène politique sans tristesse ni peur pour l’avenir de notre pays » et « je vous exhorte à demeurer unis, à ne jamais vous diviser », indique cette lettre adressée à « ses chères sœurs » et « chers frères ».

 » Je vous remercie tous pour le plus précieux acquis de ma magistrature à la tête de notre pays, la fierté et l’honneur dont vous m’avez comblés et qui ont été mon leitmotiv pour vous servir quand j’étais en bon état et même en étant malade. L’erreur étant humaine, je vous demande pardon pour tout manquement, par une parole ou un geste, à votre égard” lit-on dans la lettre du « désormais simple citoyen » qui poursuit: « Je ne puis achever mon parcours présidentiel sans vous adresser un ultime message » et « demander pardon à ceux, parmi les enfants de ma patrie, envers lesquels j’aurais, sans le vouloir, manqué à mon devoir en dépit de mon profond attachement à être au service de tous les Algériens et Algériennes ».

Abdelaziz Bouteflika se dit « fier » de sa « contribution à ce que l’Algérie ait amorcé le 21e siècle en étant dans une situation meilleure » et des « progrès notables, réalisés dans tous les domaines, en faveur du peuple algérien ».

Il a par contre – peut-être – oublié de mentionner les manifestations qui ont réuni des centaines de milliers d’Algériens contre sa présidence ces dernières semaines. 

Par ailleurs, l’ancien chef de l’État porte son soutien à son successeur. Il invite ce dernier à mener l’Algérie “vers des horizons de progrès et de prospérité en accordant, et c’est mon vœu, une attention particulière aux jeunes et aux femmes pour leur permettre d’accéder aux fonctions politiques, parlementaires et administratives”. 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *