Accueil / Pays / Afrique de l’Ouest / Burkina Faso: Nathalie Yamb fustige le silence de la Cedeao et l’UA après l’enlèvement de 50 femmes
Nathalie Yamb

Burkina Faso: Nathalie Yamb fustige le silence de la Cedeao et l’UA après l’enlèvement de 50 femmes

Partagez ceci :

La panafricaniste Nathalie Yamb est dans l’expectative. Elle ne comprend toujours pas le silence de la Cédéao et de l’Union africaine après l’enlèvement de près de 50 femmes dans le nord du Burkina Faso. L’intellectuelle camerounaise appelle les deux institutions à se mobiliser pour la libération de ces femmes.

Au Burkina Faso, plus de 50 femmes ont été enlevées entre jeudi et vendredi dans la ville de Arbinda, dans le nord du pays. Suite à ce kidnapping, les plus hautes autorités du pays en proie au terrorisme ont donné des instructions aux forces de l’ordre qui se sont lancées à la poursuite des ravisseurs.

Mais pour l’instant cet assaut n’a pas encore porté ses fruits. Alors que l’indignation est de plus en plus grandissante dans le pays suite à cet incident, Nathalie Yamb peste contre le silence de la Cedeao et de l’Union africaine. « 50 femmes africaines enlevées par des terroristes à Aribinda au Burkina Faso. Pas un mot de la Cedeao et de l’Union africaine. Mais si c’était un occidental qu’on avait enlevé, ça allait hurler de partout« ,a protesté la militante panafricaniste.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »