Accueil / A la Une / Cameroun : l’Assemblée nationale adopte le budget 2023 malgré les réserves de l’opposition

Cameroun : l’Assemblée nationale adopte le budget 2023 malgré les réserves de l’opposition

Partagez ceci :

Avec une majorité obese à l’Assemblée nationale, le Rassemblement Démocratique du Peuple Camerounais parti au pouvoir a réussi à imposer ses choix aux députés de l’opposition qui ont pourtant émis des réserves sur ce projet de loi.

Les députés de la chambre basse du parlement camerounais ont validé le projet de loi de finances pour l’année 2023, aux premières heures ce lundi 5 décembre 2022.   Le budget de l’Etat du Cameroun pour le compte de l’exercice 2023se chiffre en recettes et en dépenses à la somme de 6345,1 milliards de FCFA. Il a été adopté   au cours d’une session spéciale dans la nuit de dimanche à lundi 5 décembre 2022. « Depuis 16H (dimanche) que nous sommes là, nous avons passés plus de 9 heures. Ce sont des chiffres, donc il faut rester extrêmement vigilant. Les députés ont posé des questions. Ils les avaient déjà posées à la Commission des Finances, et nous sommes heureux que nous soyons arrivés au résultat que nous connaissons à savoir l’adoption de la Loi de finances. Maintenant, nous attendons le passage au sénat, et nous espérons avoir le même résultat », a confié le patron du ministère des Finances sur le poste national de la Cameroon Radio Television (CRTV) ce lundi 5 décembre 2022.

Le budget 2023 est  en augmentation de 264,7 milliards de FCFA en glissement annuel par rapport à 2022, soit une augmentation de 4,4% en valeur relative. Malgré cette adoption, l’opposition camerounaise qui n’est pas représentative à l’assemblée nationale continue de dénoncer une loi qui vise à asphyxier le peuple.

 Depuis octobre 2016, le Cameroun traverse une crise politique. La minorité anglophone, qui se sent marginalisée politiquement et éc Depuis oc La

Le Parti Camerounais pour la réconciliation nationale (Pcrn) de l’opposant Cabral Libii a introduit un amendement de ce projet de loi qui n’a malheureusement pas eu de suite favorable. Le parti de Cabral Libii y  dénonçait la hausse du prix du timbre. Le Pcrn explique que « le timbre d’une demande administrative est indispensable pour le bas revenu, si son coût augmente cela peut avoir un effet d’éviction du service public auquel tout citoyen camerounais a droit. Les 500 frs supplémentaires qui viendront frapper inutilement les dossiers d’examens même s’ils sont plafonnés, les demandes administratives de toutes sortes et le service minimum dû aux usagers du Service Public, dont la qualité est régressive plutôt que progressive (CONAC, 2022) ».

Le parti du député de l’opposition propose ces frais supplémentaires à prélever sur le timbre des demandes administratives « peuvent être réorientés dans le timbrage des documents liés spécifiquement aux activités commerciales liées à la commande publique. Les prestataires de l’État, indélicats par-dessus le marché (vu les nombreux chantiers abandonnés, les malfaçons et l’opacité de leurs comptes), toujours en indélicatesse avec les services fiscaux et sachant les prix exorbitants qu’ils pratiquent lors des livraisons administratives, devraient supporter seuls, et le rentabiliser, une augmentation de la valeur faciale du timbre sur papier normal ».

Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun de Maurice Kamto, deuxième à la dernière élection présidentielle, déplore « la  hausse  des impôts prévues touchent des secteurs vitaux sur le plan social, tel que celui de l’alimentation où il est envisagé le passage de 5% à 10% de prélèvement fiscal sur droits d’Importation, soit un doublement des taxes, dans un pays ou l’autosuffisance alimentaire n’est pas assuré et où populations subissent une inflation galopante qui a vu le panier de la ménagère se vider progressivement ».

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »