Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : le gouvernement annonce 5 jours de perturbation de l’électricité

Cameroun : le gouvernement annonce 5 jours de perturbation de l’électricité

Partagez ceci :

Le Cameroun vibre au vibre au rythme des coupures d’électricité depuis plusieurs mois. Selon le communiqué rendu public par le ministre de l’Eau et de l’Energie, Gaston Eloundou Essomba, les coupures d’électricité concernent les régions du Centre et du Sud du pays.

Dans un communiqué rendu public hier jeudi, le ministère de l’Eau et de l’Energie Gaston Eloundou Essomba annonce la perturbation de l’électricité dans plusieurs régions du pays. Une situation qui s’explique, selon le membre du gouvernement, par des travaux de raccordement envisagés de la centrale hydroélectrique de Memve’ele (dans le Sud) au Réseau Interconnecté Sud (RIS) afin d’optimiser la production de la centrale et la porter à son réel potentiel, soit 211 mégawatts.

Construite depuis plusieurs années,  la centrale hydroélectrique de Memve’ele entend améliorer et renforcer la sécurité d’approvisionnement en énergie électrique du pays. Cette centrale permettra d’injecter la totalité de sa capacité de production à savoir 211 mégawatts, alors que depuis la mise en service de la Centrale hydroélectrique de Memve’ele le 14 avril 2019, elle n’injectait que 110 et 120 MW

Pour atténuer les désagréments nés de cette situation, « le gouvernement a instruit les opérateurs SONATREL et ENEO, de prendre toutes les dispositions afin que les ménages ne subissent pas des délestages prolongés au cours de cette période. Aussi, des programmes de rationnement rotatifs seront communiqués, au fur et à mesure, par la société ENEO », peut-on lire dans le communiqué de Gaston Eloundou Essomba.

Il faut noter que la perturbation de l’électricité a également touché Douala la capitale économique il y a quelques jours. Une dizaine de quartiers ont subi des coupures intempestives d’électricité du fait  d’un incendie survenu dans la soirée du 31 octobre dernier sur le poste de transformation de Bonabéri (Douala) de la Société nationale de transport de l’électricité (Sonatral).

Ces nouvelles perturbations électriques survenaient alors un mois après un incendie au poste de transport Sonatrel à Logbaba, dans le 3e arrondissement  de Douala. Il avait conduit à une coupure du courant pendant des jours dans des ménages et entreprises, perturbant ainsi la production énergétique, celle du fer notamment.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »