Accueil / A la Une / Cameroun : les arbitres réclament au moins 24 millions de FCFA à la Fécafoot

Cameroun : les arbitres réclament au moins 24 millions de FCFA à la Fécafoot

Partagez ceci :

Ce montant représente une part des indemnités des première et seconde parties des championnats de première (Elite One) et deuxième (Elite Two) divisions du Cameroun.

Si rien n’est fait, les arbitres des championnats de première (d’Elite One) et deuxième (Elite Two) divisions du Cameroun pourront perturber le début de la prochaine saison sportive prévue le 15 octobre 2022, selon le calendrier communiqué par la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). A deux semaines du lancement des championnats, les arbitres n’ont pas toujours reçu les indemnités des première et secondes partie des championnats de la saison dernière. Cette indemnité représente entre 24 et 27 millions de francs CFA, selon l’association des arbitres du Littoral.

« On se disait que cette situation devait déjà être réglée, malheureusement elle perdure jusqu’à présent et c’est déplorable. À un moment on nous disait que c’était un problème de prise de service, de passation, ainsi de suite… je ne sais pas ce qui s’est passé. Ce n’est pourtant pas grand-chose pour une fédération, c’est entre 24 et 27 millions, la gestion de tous ces arbitres et commissaires de matches », déplore le président de l’association des arbitres du Littoral. Une situation très difficile pour les arbitres et commissaires de matches, puisque « la plupart ne travaillent pas, et s’endettent pour aller officier les matchs ».

Face à cette situation, le président national de la commission des arbitres, Simon Ngoon Mbekeck dit avoir saisi Samuel Eto’o le président de la Fecafoot, lors du dernier Comité Exécutif de la Fecafoot à Douala, mais jusqu’ici, rien n’a changé. L’on redoute que les arbitres boycottent le début de la saison prochaine.

Cette situation est d’autant plus alarmante du fait que les arbitres sont des maillons essentiels pour le bon déroulement des championnats. En abandonnant les arbitres, la Fecafoot risque de plomber ses efforts de vouloir mettre sur pied un championnat de qualité. « Des arbitres qui ne sont pas payés peuvent être tentés par des pots de vins », s’inquiètent plusieurs internautes.

Essama Aloubou 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »