Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun : l’idée d’un débat entre les leaders de l’opposition divise l’opinion

Cameroun : l’idée d’un débat entre les leaders de l’opposition divise l’opinion

Partagez ceci :

Alors que Cabral Libii, le leader de l’opposition s’est dit prêt à affronter Maurice Kamto (arrivé deuxième à la dernière élection présidentielle), certains internautes pensent qu’un débat entre opposants n’est que de la diversion.

Depuis plusieurs jours, l’idée d’un débat entre les leaders de l’opposition au Cameroun fait les choux gras de la presse camerounaise. Selon ceux qui ont émis l’idée, il est urgent qu’un débat télévisé soit organisé entre le député Cabral Libii, président du Parti Camerounais pour la Réconciliation Nationale, principale force de l’opposition et Maurice Kamto arrivé deuxième à la dernière élection présidentielle.  Cette idée est d’ailleurs soutenue par le député Cabral Libii qui s’est dit disposé à débattre avec son concurrent Maurice Kamto.

Mais au sein de l’opinion, l’idée divise. « Un débat d’idées entre opposants n’est utile que dans un pays où le peuple est éveillé et non zombifié », a déclaré Aimé Bonny, professeur de cardiologie, enseignant à l’Université de Douala. « Fantastique! Un opposant laisse le leader du parti au pouvoir pour demander un face-à-face à un autre opposant », s’est écrié le politologue Aristide Mono.

De son coté Denis Emilien Atangana, le président du Front des Démocrates Camerounais  pense qu’un tel débat est sans objet. « Je trouve sans objet l’idée d’organiser un débat entre un leader de parti politique éligible avec son parti à l’élection présidentielle et un autre dont son parti ne peut malheureusement l’investir à l’élection présidentielle. Nous sommes là dans un  mélange contre nature. En cas d’élection présidentielle, nous savons qui peut être candidat et qui ne peut pas l’être ! Ceux qui ont décidé d’être en marge de la République doivent assumer leur position dignement jusqu’à la fin. La loi est dure mais c’est la loi. Stop à la diversion », a-t-il ecrit.

Lors de la dernière élection présidentielle de 2018, Maurice Kamto et Cabral Libii ont occupé respectivement la 2e et 3e  place après Paul Biya, avec 14.3 et 6.28 % de suffrages exprimés chacun.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »