Umalis Group
Home / A la Une / Cameroun: pas question de critiquer Paul Biya au risque d’être bloqué sur les réseaux sociaux

Cameroun: pas question de critiquer Paul Biya au risque d’être bloqué sur les réseaux sociaux

Partagez ceci :

De plus en plus actif sur les réseaux sociaux, le président camerounais Paul Biya n’est toutefois pas friand des commentaires déplacés, encore moins des critiques acerbes. Critiquer en commentaire une publication du chef de l’Etat vous conduit systématiquement à être bloqué sur le compte de ce dernier.

En plus d’être bloqué, le commentaire déplacé est aussi effacé. Le leader du mouvement Stand Up For Cameroon, également présidente du Cameroon Peoples Party (CPP), Kah Walla, en a fait les frais.

Elle a annoncé, précise nos confrères d’Africa Rendez-vous, qu’elle avait été bloquée sur le compte Twitter de Paul Biya. De même que le blogueur Serge Mapoko et quelques rares internautes qui ont eu le courage de l’exprimer publiquement.

A noter que le flux de commentaires découle de la dernière publication de Paul Biya le 07 mai dernier, qui appelle au pardon.

Le tweet de manière bilingue, a été écrit dans les deux langues officielles du pays soit en français et en anglais.

« L’important, aujourd’hui, est de pardonner et d’oublier, de tendre ensemble vers un but commun. Nous ne pouvons, à la fois, regarder l’avenir et vivre au passé. Le pardon mutuel est le chemin qui conduit vers la paix durable », avait tweeté Paul Biya.


Ce tweet ferait parti des plus médiatisés du président. Tant les commentaires positifs comme négatifs pleuvent. Depuis sa réélection, le président de 86 ans qui a pris le pouvoir en 1982, s’est inscrit dans une logique de proximité et d’écoute de sa population.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »