Accueil / A la Une / Cameroun : plus de 400.000 enfants sans actes de naissance à l’Extrême-Nord

Cameroun : plus de 400.000 enfants sans actes de naissance à l’Extrême-Nord

Partagez ceci :

A cause de cette situation, ces enfants qui sont tous scolarisés ont raté l’examen de fin d’année ainsi que le concours d’entrée en sixième.

Selon les chiffres révélés par le secrétaire général des services du gouverneur de la région, Lawrence Diyen Jam, plus de 400.000 enfants scolarisés sont sans actes de naissance à l’Extrême-Nord du Cameroun au cours de l’année scolaire 2020/2021. A cause de cette situation, ces enfants  ont raté l’examen de fin d’année ainsi que le concours d’entrée en sixième. Toujours  selon le représentant  du gouverneur, 49% des enfants âgés de 0 à 5 ans ne disposent pas d’actes de naissance à l’Extrême-Nord.

Cette région du Cameroun a, en effet selon les chiffres officiels du ministère de la Justice, le plus faible taux d’enregistrement des naissances dan le pays.

« Parmi les déterminants à l’origine de ce phénomène, figurent les barrières culturelles, l’analphabétisation, les préjugés sexistes, la pauvreté, la corruption, l’absence de simplification du système d’enregistrement et de reconstitution », apprend-on des autorités.

Pour remédier à cette situation qui a atteint la côte d’alerte, les membres du gouvernement, le Bunec et les députés ont proposé un projet de loi sur « la réalisation effective et pratique de l’opération spéciale de délivrance massive des actes de naissance».

Ils ont aussi proposé l’organisation d’une campagne nationale de recensement de tous les enfants de 0 à 18 ans sans acte de naissance dans les villes et les villages.

« Sur le plan législatif, nous avons proposé la finalisation effective de l’avant-projet de loi régissant l’état civil, la révision des textes sur l’état civil et la simplification des procédures de déclaration d’établissement et de reconstitution des actes de naissance », a souligné le président l’Assemblée nationale.

Le phénomène des « enfants invisibles », n’est pas propre au Cameroun. Selon l’Unicef, « plus de 230 millions d’enfants de moins de 5 ans dans le monde n’ont jamais été enregistrés à leur naissance » dans le monde.

Le droit à une identité est pourtant rappelé par l’article 7 de la Convention des Nations Unies relatives aux droits de l’enfant. La Charte africaine des droits et du bien-être de l’enfant contient également des dispositions similaires.

Les risques auxquels sont exposés les enfants qui ne sont pas enregistrés sont énormes, et peuvent entraver leur accès à d’autres droits.

En 2020, le Cameroun enregistrait 1.7 millions d’enfants sans actes de naissance.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »