Accueil / A la Une / Cameroun : plus de 614 milliards de recettes pétrolières en 2022
The Bouri oilfield, Libya's biggest offshore field, is seen 130 km (81 miles) north of Tripoli October 9, 2013. Libya is producing almost 40,000 barrels a day at its Bouri offshore oilfield, jointly run with Italy's ENI, and plans to add up to 15,000 bpd within six months by launching new drilling technology, executives said on Wednesday. REUTERS/Ismail Zitouny (LIBYA - Tags: ENERGY BUSINESS) - RTX1459I

Cameroun : plus de 614 milliards de recettes pétrolières en 2022

Partagez ceci :

Selon le communiqué publié par la Société Nationale des Hydrocarbures l’on note une augmentation des recettes générées par les ventes de pétrole et de gaz par la SNH, entre janvier et octobre 2022.

La production nationale d’hydrocarbures(SNH) se chiffre à 20,828 millions de barils de pétrole au 31 octobre 2022, et 2 002,09 millions de m3 pour le gaz naturel à la même date, selon La Société Nationale des Hydrocarbures. Ces chiffres ont été dévoiléslors de sa deuxième session ordinaire de l’année, tenue le jeudi 8 décembre 2022, sous la présidence du Secrétaire général à la Présidence de la République, Ferdinand Ngoh Ngoh, par ailleurs président du conseil d’administration de la SNH. De ce communiqué, l’on note une augmentation des recettes générées par les ventes de pétrole et de gaz par la SNH, entre janvier et octobre 2022. « Les ventes de pétrole et de gaz effectuées par la SNH pour le compte de l’Etat ont permis de transférer au Trésor Public, après déduction des charges, la somme de 614,277 milliards de FCFA. Cette somme est en augmentation de 91,03 % par rapport à la même période de l’année précédente », lit-on dans le document.

L’on note une baisse de la production nationale de pétrole. Elle se chiffre à 20,828 millions de barils de pétrole au 31 octobre, en baisse de 2,82 % par rapport à la même période de l’année précédente ; et 2 002,09 millions de m3 pour le gaz naturel, en hausse de 8,12%.

La SNH a en outre versé à l’Etat 15 milliards de FCFA de dividendes, puis 9,317 milliards de FCFA d’Impôt sur les sociétés, ainsi que divers autres impôts et taxes (notamment Taxe sur la Valeur Ajoutée, retenues à la source sur salaires, précomptes et acomptes sur loyer, prélèvement spécial sur les revenus à l’étranger, acomptes d’Impôt sur les sociétés, Impôt sur les Revenus Non Commerciaux, frais d’enregistrement et droits de douane), chiffrés à 3,426 milliards de FCFA.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »