Accueil / Country / Central Africa / Cameroun / Cameroun: quand la rencontre Biya-Nagy déjoue tous les pronostics

Cameroun: quand la rencontre Biya-Nagy déjoue tous les pronostics

Partagez ceci :

La rencontre Paul Biya, président camerounais et Tibor Nagy, sous-secrétaire d’Etat américain chargé des Affaires africaines surprend plus d’un. Les deux personnalités ont déjoué toute attente de la presse. C’est plutôt dans une ambiance sereine que l’audience que certains annonçaient houleuse au regard des critiques formulées ces dernières semaines par le « Monsieur Afrique » des Etats-Unis, s’est déroulée. Les deux parties ont tout mis en œuvre pour détendre l’atmosphère. Mais du moins, les questions politiques qui dérangent ont néanmoins été abordées, surtout la situation des droits de l’homme et la crise anglophone.

Durant plus d’une heure, les deux hommes ont passé au peigne fin les questions concernant leurs Etats. Il aura été « franc, direct et honnête », ainsi que l’a brièvement résumé le président camerounais sur le perron du palais présidentiel, sans toutefois trahir le secret des discussions, insistant sur le fait que « les conversations diplomatiques sont confidentielles ».

Le diplomate américain a à son tour livré quelques impressions empreintes d’amabilité et d’égard a l’endroit de Paul Biya, dont il a dit apprécier les connaissances et la sagesse.

Alors que certains s’étonnaient déjà de ce discours convenu dans le cadre aseptisé face à des journalistes des médias d’Etat, le diplomate américain, Tibor Nagy a apporté quelques heures plus tard des précisions via des tweets sur le contenu de ses échanges avec Paul Biya.

“Today President Paul Biya and I discussed the way forward in our bilateral relationship, security assistance, and human rights concerns in #Cameroon. I also encouraged an end to violence and inclusive dialogue in the Northwest and Southwest Regions” a-t-il écrit en anglais sur son compte Tweeter.

Il a ainsi renseigné qu’ils ont discuté outre des questions bilatérales, mais aussi de la question des droits de l’homme au Cameroun, appelant expressément à un dialogue inclusif pour la fin des violences dans les régions anglophones du Sud-Ouest et du Nord-Ouest.

Rappelons que plus tôt dans la matinée, le sous-secrétaire d’Etat a rencontré le ministre des Relations extérieures. Là, il a exprimé sa préoccupation concernant l’arrestation de Maurice Kamto et la conduite des processus judiciaires contre cet opposant et plusieurs de ses partisans, mais aussi des menaces à la liberté d’expression et de manifestations.

Sur tous ces sujets particulièrement dérangeants pour le pouvoir camerounais, il a assuré du soutien de son pays, arguant de l’importance du Cameroun aux yeux des Etats-Unis.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »