Umalis Group
Home / Pays / Afrique Centrale / CAN 2019: les Lions du Cameroun enfin domptés… par un Renard

CAN 2019: les Lions du Cameroun enfin domptés… par un Renard

Partagez ceci :

 

En battant le Cameroun à Casablanca lors de l’avant-dernière journée des éliminatoires de la CAN Total 2019, les Lions de l’Atlas ont fini par briser le signe indien, après 37 ans d’attente ! Ils ont dompté leurs homologues du Cameroun qu’ils n’avaient jamais battu en 11 matchs depuis 1981, soldés par 6 défaites et 5 nuls. Mais les poulains d’Hervé Renard ont dû cravacher dur pour y parvenir. 

Plus encore, ils ont été dominés par moments durant la première période au cours de laquelle les visiteurs ont développé un football de qualité, étayé de prouesses techniques individuelles qui ont émerveillé le public casablancais. Une mi-temps où les Camerounais ont mis à nu les tares d’une défense et d’une ligne médiane marocaines trop lourdes. Que de frayeurs semées par Toko Ekambi et consorts !

Et pourtant, Hervé Renard a mobilisé les meilleurs étalons de l’écurie Maroc, parmi lesquels Mehdi Benatia ou encoure Sofiane Boufal. Les visiteurs axèrent leurs incursion sur le flanc droit et finirent par obtenir deux ballons de but durant la première demi-heure, sauvés  par Yassine Bounou. Mais le repli stratégique décrété par Clarence Seedorf plus tard a permis aux Marocains de manœuvrer dans les parages du gardien André Onana qui a failli être battu à deux reprises par Hakim Ziyech.

De retour des vestiaires, les Camerounais vont commencer à perdre de l’altitude, au grand bonheur des Marocains qui n’en croyaient pas leurs yeux. La rentrée de Sofiane Boufal à la place de Younès Belhanda va booster la machine d’Hervé Renard, permettant aux Lions de l’Atlas de rugir et ouvrir la marque prématurément par Ziyech.

Celui-ci transformant le pénalty sifflé sans hésitation par l’arbitre Gabonais Otogo Castane, suite à une poussée sur Boufal dans le rectangle (1-0, 52′). Autant ce but a donné des ailes aux Marocains, autant il a grippé la machine camerounaise. Renard lança alors dans le bain son joueur fétiche, Youssef Ensyri à la place de Khalid Boutayeb. La réponse ne tarda pas à venir, Ziyech porta l’estocade, mettant dans les filets le second ballon repoussé par la défense et ce, depuis les 20 mètres (2-0, 76′). Un but salvateur mais pas suffisant pour encore sceller la victoire. D’ailleurs Okambi aurait certainement réduit l’écart s’il avait fait preuve de plus de calme. Pire, il va écoper d’un second carton jaune pour simulation de faute et compromettre la situation de son équipe (78’). Réduits à dix, les Camerounais ne pouvaient nourrir d’autre ambition que d’éviter un carton.

Le coup de sifflet final provoqua une liesse hystérique sur le banc de touche marocain et dans les gradins. Les Marocains venaient de faire d’une pierre deux coups : mettre fin au complexe de l’invincibilité des Lions Indomptables et la qualification presque certaine pour la prochaine CAN après avoir porté leur capital de points à dix. Défi relevé par la génération Benatia mais également par le coach Hervé Renard qui est rentré dans l’histoire du football marocain comme étant le premier entraîneur des Lions de l’Atlas à avoir battu le Cameroun, après avoir qualifié auparavant le Maroc pour le Mondial Russie 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »