Accueil / A la Une / Ce que l’ONU pense de la suspension de RFI et France 24 au Mali

Ce que l’ONU pense de la suspension de RFI et France 24 au Mali

Partagez ceci :

L’Organisation des Nations unies a réagi ce vendredi 29 avril à la suspension définitive de RFI et France 24 par l’autorité de transition au Mali demandant à la junte d’annuler de cette interdiction qui met un frein à la liberté de la presse et la liberté d’expression dans le pays.

Impossible d’écouter Radio France Internationale (RFI) et de regarder France 24 au Mali depuis le 17 mars 2022. La Haute Autorité de la Communication du Mali a décidé de suspendre définitivement ces deux médias le 27 avril.

Deux jours après, l’ONU a réagi à cette décision en se disant « profondément consternée ».

Selon Ravina Shamdasani, porte-parole du Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH), « ces suspensions ne sont que le dernier acte d’une série d’actions qui limitent la liberté de la presse et la liberté d’expression au Mali et cela se produit à un moment où il faut plus de supervision et non pas moins ».

« Nous demandons à l’autorité militaire de transition du Mali d’annuler cette interdiction et de permettre aux médias indépendants de travailler librement dans le pays », précise-t-elle lors d’un briefing de l’ONU à Genève.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »