Home / A la Une / Centrafrique : chassé du pouvoir en 2013, Bozizé candidat à la présidentielle de 2020
François Bozizé

Centrafrique : chassé du pouvoir en 2013, Bozizé candidat à la présidentielle de 2020

Partagez ceci :

François Bozizé se voit de nouveau dans le fauteuil présidentiel. A l’approche de l’élection présidentielle de décembre 2020, l’ex-chef d’Etat, chassé du pouvoir en 2013 par le mouvement La Seleka, a annoncé au cours du congrès de son parti à Bangui, sa candidature au scrutin de décembre prochain.

« Le congrès vient de me désigner candidat du Kwa Na Kwa à la prochaine présidentielle. J’accepte solennellement la mission que vous me confiez », a-t-il déclaré lors d’un discours prononcé devant les militants du parti et retransmis en direct sur les réseaux sociaux.

Pour les experts, ce scrutin compterait trop de risques car le pays est instable et la plus grande partie des terres du pays serait contrôlé par les milices.

Dans son discours, François Bozizé a décrit un pays au bord du gouffre. L’ancien président a évoqué une absence de démocratie, une montée en puissance du tribalisme, une sécurité à faille, une autorité de l’Etat complètement bafouée.

Il se dit être le candidat idéal. Le seul qui pourra permettre la réconciliation nationale. De ce fait il lance un appel aux autres partis de se joindre à lui pour cette mission ultime qui lui est confiée.

Après avoir pris de force le pouvoir en 2003, François Bozizé a été renversé une décennie plus tard par une coalition de rebelles appelée La Seleka.

Un coup d’état qui va plonger tout le pays dans une guerre civile opposant les rebelles aux Antibalakas, ceux qui soutenaient le président.

En Décembre 2019, il est rentré de son exil et a décidé de se présenter aux élections présidentielles de 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »