Accueil / A la Une / CI/Education: Ta Lou appelle les autorités à éviter une année blanche

CI/Education: Ta Lou appelle les autorités à éviter une année blanche

Partagez ceci :

La crise qui secoue le système éducatif ivoirien interpelle les personnalités de presque tous les secteurs. Après Didier Drogba, c’est la reine de l’athlétisme qui interpelle le gouvernement.

Pour l’activiste et sprinteuse ivoirienne Marie-Josée Ta Lou, il n’est pas admissible de faire une année blanche, ce qui risque d’advenir au vue de la situation.

L’athlète a partagé la mésaventure de sa nièce, une histoire qui a émue plus d’un sur les réseaux sociaux :

« L’année dernière, ma nièce a passé le bac. Elle doit cette année reprendre la Terminale, parce qu’une de ses feuilles de composition avait disparu. Réclamation a été faite, mais sans suite (la feuille fut retrouvée un peu plus tard). Elle se voit reprendre la Terminale et risque une année blanche. Comme elle, nos petits frères et nos petites sœurs… ».

Il faut souligner que depuis fin janvier, des enseignants paralysent le système éducatif, perturbant les cours partout dans le pays. Les enseignants grévistes revendiquent entre autres, la revalorisation des indemnités de logement et l’intégration à la fonction publique.

Lassés de cette situation, les élèves organisent des marches pour réclamer la reprise des cours.

Le plus grave est que ces jeunes qui revendiquent leur droit fondamental à l’éducation par des marches pacifiques sont violentés et jetés en prison, rapporte Africa.la-croix dans l’une de ses tribunes.


Un terrain d’entente entre les parties concernées est encore loin d’être trouvé.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »