Accueil / Pays / Océan indien / Comores / Comores : le président jubile, les opposants en colère
Comoros Incumbent President and presidential candidate Azali Assoumani speaks with the press as he leaves a polling station after casting his ballot for the presidential election in Mitsoudje, on March 24, 2019. - Polls opened on March 24, 2019 in the tiny archipelago of Comoros, with President Azali Assoumani widely expected to win a new term in an election that rivals say has been hijacked. Some 300,000 voters are expected to turn out, with polling stations opening at 8:00 am (0500 GMT). (Photo by GIANLUIGI GUERCIA / AFP)

Comores : le président jubile, les opposants en colère

Partagez ceci :

Au cours d’une journée sous tension, renseigne RFI, Azali Assoumani a célébré son 2è anniversaire à la tête du pays, mercredi 26 mai. Un nouveau président aurait dû être investi ce jour, mais Assoumani a pu se présenter à sa propre succession et été réélu, en 2019, suite à un changement dans la Constitution intervenu en 2018.

Le chef de l’État a dressé un bilan de ces deux dernières années, évoquant notamment la construction d’infrastructures ou encore la lutte anti-Covid.

Il a tendu la main au Front commun de l’opposition pour la préparation des échéances électorales de 2024.

Une opposition dont il a également moqué les nombreuses doléances déposées auprès de l’ONU et de l’Union Africaine.

Au même moment, du côté des opposants, un rassemblement au cœur de la capitale a été rapidement interrompu par des tirs de dispersion des forces de l’ordre.

Ils se sont alors déplacés dans une ville voisine, afin de tenir un discours pour rappeler qu’Azali Assoumani occupait désormais illégalement ses fonctions.

Il s’agissait pour eux « de tenir une action symbolique qui marque le début de la résistance ».

En marge de ces actions, un gendarme a été poignardé lors d’une vague d’arrestations.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »