Home / A la Une / Concours meilleur mémoire en droits de l’Homme : remise de prix aux lauréats

Concours meilleur mémoire en droits de l’Homme : remise de prix aux lauréats

Partagez ceci :

Le CDFDH encourage l’excellence dans les recherches avec la remise des prix aux quatre lauréats de la première édition du concours « meilleur mémoire sur les droits de l’Homme », ce 29 novembre 2019 dans la salle AHADZI-NONOU à la présidence de l’Université de Lomé.

Lancé le 09 septembre 2019, la première édition de ce concours a connu son apothéose avec la remise des prix aux lauréats sous le regard de la représentante du Ministre des droits de l’Homme, Madame Solange Mensah-Pierucci, du 1er Vice-président de l’UL, le Professeur Komlan Batawila, de la représentante du représentant résident du PNUD, Epiphanie Hounmey, des enseignants-chercheurs, des étudiants et d’autres invités.

Ce co-concours organisé par le Centre de Documentation et de Formation sur les Droits de l’homme (CDFDH) et l’association Ma Belle Promo en partenariat avec le Ministère en charge des Droits de l’homme et l’Université de Lomé avec l’appui du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) vise à promouvoir la protection et la défense des droits humains à travers la valorisation et la vulgarisation des œuvres scientifiques.

« Nos universités produisent beaucoup d’intellectuels chaque année et il y a beaucoup de travaux de recherche qui se font sur diverses thématiques. Au regard des besoins que nous pouvons noter dans notre pays, il urge alors pour nous d’encourager et de motiver les étudiants et chercheurs  à orienter leurs travaux sur les questions de droits de l’Homme afin de proposer des solutions pratiques pour améliorer la situation des droits de l’Homme » explique Godwin ETSE, Directeur exécutif du CDFDH

Ils étaient quatre (4) lauréats à avoir été récompensés pour la pertinence et l’excellence de leurs travaux de mémoires. Il s’agit de Messieurs Lar Kombate pour la catégorie meilleur mémoire sur les droits civils et politiques ; Lotiyé Balle pour le meilleur mémoire sur les droits économiques, sociaux et culturels ; Gbapeba Analene pour le meilleur mémoire sur la défense des groupes vulnérables et Yaovi Aziamate, primé pour le meilleur mémoire sur la protection d’un environnement sain et la sauvegarde de la paix.

« Les personnes handicapées aussi ont le droit de participer à la vie politique du pays mais elles ne font pas malgré leurs énormes potentialités. Dans le cadre de mon master professionnel, j’ai orienté mes recherches vers cette thématique qui m’a valu ce prix de meilleur mémoire dans la catégorie de la défense des groupes vulnérables. Je me réjouis que ce mémoire a fait écho vu l’ascension des personnes handicapées aux différentes postes aujourd’hui » se réjouit Gbapeba Analene, lauréat de la catégorie défense des groupes vulnérables

Les mémoires primés à l’issue de cette première édition seront donc édités, publiés en tant qu’ouvrages et mises en vente sur les plateformes numériques. Ils seront disponibles dans la médiathèque du centre de ressources documentaires sur les droits de l’Homme du CDFDH pour aider les amoureux des sujets liés aux droits humains dans leur recherche.

Nombreux étudiants qui ont fait le déplacement pour assister aux remises des prix de cette première édition sont désormais fixés sur les critères de bases. A eux d’affuter leurs armes pour la seconde édition prévue pour 2020.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »