BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Condamné par la CAF, Samuel Eto’o va faire appel

Condamné par la CAF, Samuel Eto’o va faire appel

Partagez ceci :

Dans un communiqué de presse publié il y a quelques heures, les avocats du président de la Fédération Camerounaise de Football estime que la décision prise par la Confédération Africaine de Football à l’encontre de Samuel Eto’o « ne respecte pas les prescriptions de l’article 51 du code disciplinaire de la CAF ».

Samuel Eto’o, le président de la Fédération Camerounaise de Football (Fecafoot) n’est pas d’accord avec la sanction prise contre lui par la Confédération Africaine de Football (CAF).  Dans un communiqué publié ce jour, ses avocats écrivent. « Nous avons été notifiés ce jour de la décision DC23137 rendue parte Jury Disciplinaire de la Confédération Africaine de Football (CAF) à l’encontre de notre client, Monsieur Samuel Eto’o Fils. Nous prenons acte de cette décision par laquelle le Jury Disciplinaire s’est déclaré compétent en rejetant tous les moyens d’incompétence soulevés par Monsieur Eto’o. Il a estimé qu’en l’état, la preuve de manipulation des matchs n’a pas été rapportée, mais a considéré que celle de la signature d’un contrat d’ambassadeur de marque avec 1XBET l’était et constituait une violation du code d’éthique, entraînant ainsi la condamnation de Monsieur Samuel Eto’o Fils à une amende de 200.000 USD ».

Selon les avocats, « cette décision est surprenante à plusieurs égards. Les faits reprochés ne résultent pas d’une compétition organisée par la CAF, qui sont les seuls relevant de la compétence du Jury Disciplinaire comme le stipule clairement le code disciplinaire de la CAF fixant sa sphère de compétence ».

Mettant en cause la compétence de la CAF sur ce dossier, les avocats de Samuel Eto’o pense que « par ailleurs, le Jury Disciplinaire a cru pouvoir statuer sur des questions d’éthique alors que la CAF ne dispose ni d’un code d’éthique, ni d’une commission d’éthique. En outre, il a cru pouvoir se prononcer alors que les faits reprochés sont pendants devant d’autres juridictions valablement saisies, en totale violation du code d’éthique de la FIFA ».

La défense de Samuel Eto’o est formelle, « la décision ne respecte pas les prescriptions de l’article 51 du code disciplinaire de la CAF notamment en ce qu’elle n’est nullement motivée , montrant, si besoin était, l’embarras du Jury disciplinaire ».

Pour cela, ils annoncent « l’intention de Monsieur Eto’o de faire appel de cette décision devant le jury d’Appel de la CAF, conformément aux dispositions des articles 54 à 58 du Code Disciplinaire de la CAF ».

Il faut rappeler que l’ancien capitaine des Lions indomptables était accusé par l’ancien quatrième vice-président de la Fecafoot de trucage de match, corruption et signature d’un contrat avec une société de paris sportif.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »