Côte d’Ivoire : 36 ressortissants déportés dans le désert en Tunisie, le gouvernement en courroux

Partagez ceci :

« Le gouvernement ivoirien tient à souligner qu’il attache du prix à la vie et à la sécurité de ses ressortissants à l’extérieur comme il tient à la vie et à la sécurité de tous ceux qui habitent à l’intérieur de nos frontières, et en appelle au strict respect des conventions internationales, au respect de la dignité humaine et des droits des personnes migrantes », peut-on retenir dans le communiqué du gouvernement quelques heures après l’appel au secours de ses compatriotes arrêtés en Tunisie et déportés à la frontière avec Lybie par la police tunisienne.

C’est par une vidéo qui circule sur les réseaux sociaux que ces ressortissants de Côte d’Ivoire ont appelé au secours. Selon Bénin web tv, ils ont été arrêtés à Sfax en Tunisie par la police qui a convoyé trente-six d’entre eux dans le désert à la frontière entre la Tunisie et la Libye.

Ce traitement a été dénoncé par plusieurs organisations humanitaires internationales qui ont appelé les autorités de Tunis à agir en conséquence pour garantir les droits de ces personnes. Cette fois, après plusieurs actions officieuses, les autorités ivoiriennes ont décidé de donner de la voix pour dénoncer cet état de chose.

Le média indique que face à cette situation préoccupante de ces personnes dont des enfants et femmes enceinte, laissés dans des conditions inimaginables dans le désert, la Côte d’Ivoire a décidé de dépêcher une équipe à Tunis pour en savoir plus sur les dispositions que prennent les responsables tunisiens.

« Une mission conduite par le Directeur général des Ivoiriens de l’extérieur se rendra incessamment en Tunisie en vue de trouver un dénouement heureux à cette situation préoccupante dans laquelle se trouvent nos compatriotes », a informé le communiqué du gouvernement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *