Home / Pays / Afrique de l’Ouest / Côte d’Ivoire / Côte d’Ivoire: la négociation, l’autre face d’Asalfo

Côte d’Ivoire: la négociation, l’autre face d’Asalfo

Partagez ceci :

Asalfo est considéré par beaucoup de ses fans en Côte d’Ivoire et en Afrique comme un modèle. S’il réussit dans la musique, le leader du groupe Magic System s’illustre par un comportement exemplaire dans un milieu marqué par plusieurs événements qui pouvaient le pousser hors de lui. Entre critiques acerbes de son leadership dans son groupe musical et certains déboires de ses collègues artistes, le zouglouman joue parfois un rôle de négociateur qui lui réussit bien.

Le dernier en date à bénéficier des talents cachés d’Asalfo c’est Pat Sacko. Le membre du groupe Espoir 2000 était confronté à une plainte déposé par le ministre de la culture de Côte d’Ivoire Maurice Bandaman. Alors qu’une comparution devait avoir lieu dans la semaine, l’affaire a pris une autre allure qui a finalement arrangé les deux parties, le chemin de l’apaisement.

On ne le voyait pas venir mais finalement c’est Asalfo qui est venu jouer au sapeur-pompier. Suite à l’intervention d’Asalfo, mercredi, pour tenter d’obtenir un règlement à l’amiable, le ministre de la culture et de la Francophonie a retiré sa plainte contre le chanteur du groupe Espoir 2000.

De même, sa plainte retirée et les charges abandonnées, le ministre Bandama a offert de recevoir dans son bureau, l’artiste zouglou jeudi dernier. Une rencontre qui a eu lieu. La paix est revenue et elle s’est illustrée par une image sur les réseaux sociaux. Image sur laquelle on voit Pat Sacko et le ministre Maurice Bandaman les mains dans les mains.

Asalfo pièce maîtresse

Asalfo serait la pièce maîtresse qui manquait au dénouement de l’affaire et donc sa médiation a porté ses fruits. Pat Sacko a présenté ses excuses au ministre. Et ce dernier a expliqué sa version et sa position à son partenaire.

Asalfo fait partie des ténors du zouglou, mouvance dans laquelle évolue Pat Sacko et son groupe Espoir 2000. Il a décidé donc de convier les acteurs à une paix des braves en collaboration avec Kabila et Siro. Il a fait usage de ses bonnes relations avec les acteurs de la culture de son pays.

Ce n’est pas le premier coup d’essai du leader du groupe Magic System. A plusieurs reprises, A’salfo est monté au créneau pour rappeler à l’ordre plusieurs acteurs de la musique. L’on se rappel de ses conseils lors de la ‘’guerre’’ entre Arafat et Debordo. Il y a quelques semaines il était déjà monté au crénau pour appeler certains artistes à la retenue dans l’affaire de leur participation ou non aux Primud initiés par Molar.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »