Accueil / A la Une / Côte d’Ivoire : pourquoi réduire la présidence à une question d’âge ?

Côte d’Ivoire : pourquoi réduire la présidence à une question d’âge ?

Partagez ceci :

Le nouveau président de l’Assemblée nationale Adama Bictogo a accordé sa première interview à un média français, occasion de se prononcer sur la proposition d’un député de limiter à 75 ans l’âge pour prétendre au poste de président de la République. Si jusqu’à présent, l’on pensait que cette disposition ne gênait que la classe politique de l’opposition, les déclarations du chef du gouvernement prouvent le contraire.

« (…) De mon point de vue personnel, je considère que la démocratie doit pouvoir s’exprimer sans qu’on soit obligé d’élaborer une constitution personnalisée. Nous avons une constitution qui permet à tous Ivoiriens de 35 ans sans limite d’âge à pouvoir être candidat. Si les partis politiques considèrent que les présidents de leurs partis en l’état, nonobstant l’âge qu’ils ont, qu’ils sont capables de se présenter comme candidat, je considère que notre constitution si elle le permet, il faut s’en tenir à la constitution », commente Adama Bictogo.

D’ailleurs, « nous n’avons pas encore établi la recevabilité de cette demande. Donc personne ne peut parler de projet de loi », a précisé le président de l’Assemblée nationale avant d’ajouter « (…) je ne veux pas inscrire l’âge comme étant un handicap à la capacité du président Ouattara de donner le bonheur aux Ivoiriens ».




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »