Côte d’Ivoire: sommeil trouble, Sérey Dié hanté

Partagez ceci :

Serey Dié n’a pas le sommeil tranquille depuis plusieurs années. C’est la confidence faite par le joueur aux médias ivoiriens. L’Eléphant n’a pas toujours fait son deuil après le décès de son père.

Pour la première fois, celui qui portait le brassard de capitaine des Eléphants de Côte d’Ivoire accepte de se confier sur certains faits. Sur les antennes de Vibe Radio Côte d’Ivoire le joueur est revenu sur ce qui l’a fait pleurer en pleine coupe du monde en 2014.

Les images ont fait le tour du monde en 2014. Durant les hymnes précédant la rencontre Côte d’Ivoire – Colombie à la Coupe du Monde, Serey Dié a fondu en larmes. Un moment particulièrement intense pour le joueur qui était traversé par deux souvenirs  : la vie de galère qu’il a traversée et le souvenir de son père décédé en 2004.

En vérité, Serey Dié n’a jamais fait le deuil du décès de son père. “ C’est quelque chose de lourd, mais je vais vous le dire. J’avais pour habitude de rêver à mon défunt père. Je me réveillais en pleurs. Ma mère me consolait ”, a confié le joueur.

Des émotions particulièrement intenses

Serey Dié est toujours hanté par le souvenir de son père car il entretenait une relation très particulière avec lui. Il faut dire que l’international Ivoirien traîne une grosse frustration. Son père de son vivant a refusé catégoriquement qu’il joue au Football. Aujourd’hui star, Serey Dié n’a pas eu l’occasion de montrer à son père ce qu’il est devenu. Cette situation, le joueur a du mal à l’accepter.

“ Ce qui m’a fait mal lors du mondial 2014, et qui m’a réellement fait pleurer, est cette phrase de ma mère à la veille du match : “ s’il était là, ton père aurait été fier de toi ”

Une amertume aussi grande chaque jour car aujourd’hui il a la possibilité faire plaisir à son entourage. Le seul cadeau que le joueur confie avoir fait à son père c’est un survêtement. Un vêtement que le joueur a acheté avec sa petite prime de l’époque.

A chaque fois qu’il retourne sur la tombe de son père, Serey Dié est traversé par d’intenses émotions.  Une sépulture qu’il a réhabilitée : “ Aujourd’hui je me rends compte que je peux faire beaucoup de choses pour lui. Mais la seule chose que j’ai pu faire est de rénover sa tombe. Pour dire la vérité, je n’ai pas encore fini de faire le deuil ”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *