BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Côte d’Ivoire : Un directeur provoque l’avortement mortel d’une élève de CM2

Côte d’Ivoire : Un directeur provoque l’avortement mortel d’une élève de CM2

Partagez ceci :

Le Directeur de l’EPP Hiré Stade dans la région du Lôh-Djiboua en Côte d’Ivoire est dans de beaux draps. Le nommé A.G.M de 46 ans est accusé depuis mardi 21 mai 2024 d’avoir provoqué l’avortement mortel de son élève Kossouba Djénéba âgée de 14 ans, en classe de CM2 qu’il a enceintée.

Selon les informations de Linfodrome le Directeur entretenait secrètement des relations intimes avec son élève. Après quelques mois, il finit par la mettre enceinte. Et au lieu d’assumer sa responsabilité, le Directeur propose une interruption volontaire de la grossesse. Le hic, il passe par une méthode aux conséquences graves, l’automédication. Traitement que la jeune élève entame le lundi 13 mai 2024. Quatre jours plus tard, Djénéba ressent des douleurs atroces au bas ventre et décide d’en parle à l’auteur de la grossesse qui l’a conduit dans l’après-midi au quartier Brésil dans une clinique, pour lui faire une injection susceptible de calmer ses douleurs. Le directeur recommande fermement à son élève de ne souffler  mot à personne. En silence, la petite Djénéba souffre jusqu’à ce que son état de santé se dégrade dangereusement, le lundi 20 mai 2024. Le même jour, selon les informations, la jeune élève ne tient plus sur ses jambes, le bébé serait mort dans ses entrailles.

Devant la gravité de la situation, sa tante que sa tutrice, fait appelle à la mère de la jeune élève du CM2. Sous le feu des questions de sa génétrice, Djénéba crache enfin la vérité et cite son directeur comme auteur de sa grossesse et celui-là même qui a demandé d’opter pour l’avortement dangereux. Joint au téléphone, le directeur A.G.M aurait reconnu les faits.

Malheureusement, Djénéba, candidate à l’examen du CEPE a rendu l’âme au petit matin du mard 21 mai 2024, jour de la composition.

Le présumé coupable a été interpellé par les forces de l’ordre et mis à la disposition des autorités compétentes, la défunte aurait été conduite à sa dernière demeure, le jeudi 23 mai 2024.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »