Accueil / A la Une / Covid-19 : Casablanca reste classée en zone 2

Covid-19 : Casablanca reste classée en zone 2

Partagez ceci :

Alors que les annonces du 11 juin prévoient un assouplissement des mesures sanitaires prises, les Casablancais gardent toujours en mémoire le seuil des 2900 cas positifs au coronavirus confirmés dans la région de Casablanca-Settat et les 52 décès. Mais les choses reviennent petit à petit à la « normale » dans la région. Zoom sur l’assouplissement des mesures à Casablanca.

La reprise économique et commerciale de Casablanca

La ville abritant près de 108000 entreprises, elle est vitale pour la survie économique du Maroc. D’ailleurs, elle abrite également de nombreuses banques, les assurances et la quasi-totalité des groupes boursiers dont le quartier de la Casablanca finance city.

Bon nombre de ces sociétés se sont retrouvées à l’arrêt, environ 44000 d’entre elles, et pour d’autres l’activité s’est fortement réduite. De ce fait, depuis le 11 juin, une grande partie des Casablancais peuvent retrouver le chemin du travail et ainsi reprendre une activité pseudo-normale. En effet, la région de Casablanca-Settat avait été touchée par de nombreux cas de contamination au coronavirus de ce fait le déconfinement n’est pas encore total, et la zone reste classée en zone 2.

Quelles sont les mesures appliquées à Casablanca

Casablanca et les villes avoisinantes sont ainsi classées en zone 2, mais il en va de même pour Marrakech, Rabat-Salé, et aussi Tanger. Ainsi, l’activité économique va pouvoir reprendre pour les commerces de proximité, les industries, ou encore les professions libérales. Mais le gouvernement maintien certaines restrictions telles que des sorties nécessitant une autorisation, la fermeture des commerces à partir de 20 heures, et les transports en commun doivent eux, limiter leur capacité d’accueil de 50 %.

Les précédentes mesures prises au moment de l’état d’urgence sanitaire restent toutefois maintenu à savoir l’interdiction aux personnes de se regrouper, ainsi qu’aucune cérémonie de mariages ou de funérailles ne pourront être faites.

En attendant l’arrêt probable de l’état d’urgence sanitaire, l’ensemble de ces mesures resteront valables jusqu’au 10 juillet. Casablanca étant la troisième ville de destination du Maroc, les professionnels du tourisme s’inquiètent, car aucune annonce n’a été faite quant à la future réouverture des frontières, qui sont toujours fermées depuis mi-mars.

Mais ce sont également de nombreux voyageurs marocains qui sont toujours bloqués hors de leur frontière, dans les quatre coins du globe, mais certains d’entre eux ont eu la chance d’être déjà rapatriés et placés en quarantaine dès leur arrivée. L’inquiétude du monde du tourisme touche également le pays en interne, car les restrictions des déplacements sont toujours d’actualité et n’autorisent aucun trajet autre que pour le travail.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »