Accueil / Africa top success / Crime: un tunisien poignarde son compatriote à Marseille

Crime: un tunisien poignarde son compatriote à Marseille

Partagez ceci :

La délinquance a pris un virage très important et ce depuis plusieurs années déjà. Là où on passe, on risque gros, d’où notre vie qui est en jeu. Dans certaines régions du monde, les quartiers les plus populaires ne sont pas sécurisés suffisamment ou sécurisés tout court.

Des fois, on vit des situations inquiétantes, où personne n’est à l’abri de toute mauvaise surprise. Les phénomènes de société ont pris de l’ampleur de telle sorte que même avec les décisions prises, ça reste insuffisants et les citoyens des quatre coins du monde en souffrent.

Dans les pays du Maghreb, cet état de fait n’échappe pas à la règle. Dans les grandes villes, le risque est omniprésent, alors-là dans les régions moins peuplées où éloignées. Là, le danger devient permanent et personne n’est sûr s’il va revenir chez lui ou pas. Le cas de ces crimes perpétrées un peu partout et en toute impunité.

Certes tout le monde dira qu’on ne peut mettre de la sécurité pour chaque citoyen, mais cela encourage les délinquants à commettre des actes barbares et des crimes. Bref, personne n’est à l’abri et chacun devra prendre ses précautions afin d’éviter quelque-chose de fâcheux ne lui arrive.

Le comble, c’est que lorsqu’un crime serait commis en dehors du territoire compétent. Comme ce fut le cas de ce crime crapuleux qui aurait été perpétré dans le Sud de la France, à Marseille, rapporté par les médias tunisiens, où un tunisien originaire du gouvernorat de l’Ariana a commis un meurtre mercredi passé.

Le meurtrier aurait selon les infos rapportées, pris la fuite, et ce après avoir poignardé son compatriote tunisien, originaire de Mornaguia. La victime aurait été touchée au cou et succomba quelques minutes après. Les raisons de ce meurtre n’ont pas été rapportées ou élucidées, mais un crime crapuleux qui s’ajoute à ceux déjà perpétrés contre des personnes de la même communauté.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »