Dangote: « ce n’est pas au gouvernement de créer des emplois »

Partagez ceci :

C’est une déclaration qui pourrait bien choquer. Mais, si elle émane de l’homme d’affaires le plus puissant d’Afrique, alors elle vaut tout son pesant d’or. Contrairement aux idées reçues selon lesquelles, il revient aux gouvernements de créer de l’emploi, Aliko Dangote semble ramer à contre-courant. Pour la première fortune africaine, ce ne sont pas les États qui doivent créer des emplois, mais les « entrepreneurs ». 

Intervenant dans le cadre du sommet africain du Financial Times en octobre dernier, sur le thème : « What Makes Africa Work ? – A Leader’s View » (« Qu’est-ce qui fait fonctionner l’Afrique ? – Le point de vue d’un leader », le magnat nigérian a soutenu que les interventions des gouvernements doivent se limiter à « créer un environnement favorable au secteur privé ».

En revanche, l’homme dont la fortune est estimée à 16,7 milliards de dollars soit 14,8 milliards d’euros, fixe deux priorités pour les pouvoirs publics: un approvisionnement en électricité stable et des politiques économiques prévisibles.

A 62 ans, l’ascension d’Aliko Dangote paraît irrésistible. Quasi-inconnu hors du Nigeria il y a dix ans, l’homme le plus riche d’Afrique jouit désormais d’un statut digne d’un chef d’État.

Il dispose d’un passeport estampillé « Union africaine » et son aura dépasse les frontières du continent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *