De tireur d’élite à cordonnier, l’incroyable histoire de Vidal Kenmoe !

Partagez ceci :

Vidal Kenmoe est un jeune camerounais qui a réussi depuis plusieurs années à atteindre des objectifs impressionnants. Cet ancien tireur d’élite de l’armée britannique confectionne désormais à la main des chaussures 100% camerounaises.

Kenmoe a passé une dizaine d’années en Angleterre mais a décidé de rentrer au Cameroun son pays pour réaliser un de ses plus grands rêves, sa passion pour les souliers.

Le jeune homme de 31 ans confectionne  à la main des chaussures 100% camerounaises. Son objectif : rien de plus que de chausser toute l’Afrique.

Surnommé le « Maître-bottier« , la finition de ses œuvres en dit long sur la compétence de cet artisan, qui fabrique à la main des chaussures Derby et Richelieu ou encore des tapettes pour hommes et femmes.

Ingénieur aérospatial de formation, il était entré dans l’armée britannique, à la faveur de la possibilité donnée aux jeunes volontaires issus des pays du Commonwealth.

Il va par la suite profiter de ses mois de congé pour perfectionner chez un ancien militaire comme artisan-bottier. Et sa hiérarchie le soutenait puisqu’il avait la permission de s’investir dans des activités autres que militaires.

«Je suis passé d’une chaussure à deux, et de deux à quatre, ainsi de suite, et la croissance s’est faite de manière exponentielle jusqu’à ce niveau», affirme-t-il.

Avec le lancement de sa marque «Shoes by Vidal», il a réussi à avoir des clients de taille. Samuel Eto’o et bien d’autres font partie de ses clients de marque.

Vidal ne compte pas ouvrir de boutique, il met toujours en ligne sur son site et sur les réseaux sociaux ses produits. Le soldat vise la diaspora camerounaise, qui constitue 70 % de sa clientèle.

S’il réussi déjà dans cette passion, Vidal ne compte pas laisser l’armée. En 2015, il est passé de l’armée britannique à l’armée camerounaise.

«Je suis ingénieur aérospatial de formation et maître-bottier par passion», déclare Kenmoe dans des propos relayés par Afropreneuriat.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *