Accueil / A la Une / Démocraties sous influence

Démocraties sous influence

Partagez ceci :

Le docteur en droit Grégor Puppinck a dénoncé les financements privés au Conseil de l’Europe. Les rapports financiers montrent que l’Open Society de George Soros et Microsoft de Bill Gates, sont les deux plus gros donateurs privés.

Avec près de 1 400 000 euros entre 2004 et 2013 et près de 690 000 euros entre 2006 et 2014. Pourquoi une organisation politique intergouvernementale est-elle ouverte aux financements privés ? La Cour pénale internationale a aussi reçu 115.000$ de l’Open Society en 2017. L’OMS et même l’ONU, ont aussi reçu. La Fondation Gates est le deuxième financeur de l’OMS, devant pas mal d’Etats, avec un versement de 530 millions de dollars en 2019. De quoi mettre en cause l’indépendance politique de ces organisations, le tout sans aucun recours aux contrôles démocratiques.

Entrisme et collusion sont donc au menu, avec la camaraderie affichée de Jean-Claude Juncker, ou de Michelle Bachelet. La commissaire Jourová a déclaré que « les valeurs d’Open society sont au cœur de l’action de l’UE ». Ces réseaux d’influence passent au-dessus des institutions politiques nationales et internationales et il semble n’y avoir aucune volonté de remise en cause de ces infiltrations d’intérêts privés idéologiques dans les institutions démocratiques.

Pierre DURIOT




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »