Home / deux / Deux mandats présidentiels…quand Mahamadou Issoufou « agace » ses pairs africains

Deux mandats présidentiels…quand Mahamadou Issoufou « agace » ses pairs africains

Partagez ceci :

Yoweri Museveni (75 ans), Paul Biya (86 ans), Alassane Ouattara (77 ans)…Le président nigérien veut se démarquer du lot des dirigeants africains encore en fonction. Mahamadou Issoufou, 67 ans, dit qu’il ne restera pas au pouvoir une heure de plus que ce que lui autorise la Constitution. « Ma décision de respecter la Constitution et de ne pas me représenter est irrévocable », a-t-il martelé dans un entretien exclusif paru le 14 août 2019 chez Jeune Afrique. Une position qui met mal à l’aise certains de ses homologues sur le continent, qui s’accrochent encore au pouvoir.

Il a décidé de passer la main en avril 2021. Deux ans avant cette échancre, Mahamadou Issoufou enfonce le clou en désignant le candidat de son choix à sa propre succession: son dauphin, le ministre de l’Intérieur Mohamed Bazoum.

Une belle manière de montrer la voie à ces pairs cités plus haut dont les actes se semblent visiblement pas suivre leurs professions de foi, au moment de leur investiture.

Une situation totalement atypique sur le continent. Dans la mesure où la longévité au pouvoir demeure la chasse gardée de nombre de présidents africains qui usent de subterfuges constitutionnels pour s’éterniser au pouvoir.

Interrogé sur le bilan de sa quasi­-décennie au pouvoir, Mahamadou Issoufou a répondu en ces termes: « les Nigériens le diront, sur la base de mes promesses et de leur réalisation ».

En proie aux attaques terroristes, le Niger fait de la sécuritaire une « obsession », laquelle est omniprésente.

Le pays accédera au début de 2020 au Conseil de sécurité des Nations unies en tant que membre non permanent.

Si tout se passe dans les règles jusqu’à son retrait du pouvoir, Mahamadou Issifou ferait en avril 2021, un lauréat présentable du prix Mo Ibrahim, récompensant la bonne gouvernance et le leadership démocratique. 


 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »