Accueil / Politique / Dialogue inter-togolais: une rencontre décisive entre la C14 et Akufo-Addo ce lundi

Dialogue inter-togolais: une rencontre décisive entre la C14 et Akufo-Addo ce lundi

Partagez ceci :

Depuis la nouvelle suspension des pourparlers inter-togolais qui se tiennent sous l’égide du facilitateur Nana Akufo-Addo, le Togo semble se retrouver dans une impasse qui ne dit pas son nom. Les acteurs politiques n’arrivent pas à trouver le compromis qu’il faut pour une sortie de crise.

L’opposition se prépare à reprendre les manifestations de rue. Le pouvoir quant à lui, met tout en œuvre pour aller au plus vite aux échéances électorales prévues. Mais, rien n’est encore perdu même si les chances de réussite de ce dialogue s’amenuisent du jour le jour. Avant la reprise des hostilités, l’opposition a effectué ce lundi 9 avril 2018 un déplacement sur Accra en vue d’échanger avec le président ghanéen Nana Akufo-Addo.

Une délégation de la Coalition composée de sept (07) s’est rendu à Accra au Ghana. Il s’agit de Jean-Pierre Fabre de l’ANC, Brigitte Adjamagbo-Johnson de la CDPA, Yaovi Agboyibo du CAR, Dr Kossi Sama du PNP, Pr Komi Wolou du PSR, Nathaniel Olympio du Parti des Togolais et Nicodème Habia de Les Démocrates. L’information d’un déplacement de la Coalition sur la capitale ghanéenne circulait depuis la suspension de la séance des discussions le 23 mars dernier.

Cette fois, l’opposition ne veut plus se laisser berner. Reçue ce matin sur une chaîne locale, la Coordinatrice de la Coalition des 14 partis de l’opposition a été on ne peut plus claire.

« Ce n’est pas parce que nous avons eu la bonne volonté d’accepter le principe du dialogue qu’il faut utiliser ce dialogue contre le peuple et faire tomber la mobilisation à travers laquelle le peuple veut changer ce régime. Nous allons dire au Facilitateur que nous ne comprenons pas pourquoi le gouvernement semble interpréter un engagement moral que nous avons pris de suspendre les manifestations comme une interdiction de manifester », a déclaré Brigitte Adjamagbo Johnson.

Il est évident que cette rencontre sera décisive par rapport à la suite du dialogue. Il est possible que le Facilitateur fasse part de la décision du Président Faure Gnassingbé dont la candidature en 2020 est source de blocage des discussions. La semaine dernière, les deux hommes d’Etat ont eu un tête-à-tête à Accra, bien que rien n’a filtré des échanges.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »