Accueil / A la Une / Djibouti : ‘IOG’ réélu avec 98,58% des voix, l’opposition crie à la fraude

Djibouti : ‘IOG’ réélu avec 98,58% des voix, l’opposition crie à la fraude

Partagez ceci :

Le président djiboutien Ismaël Omar Guelleh alias IOG a été réélu vendredi 9 avril pour un cinquième mandat. Il aurait obtenu 98,58% des voix, selon les premiers chiffres officiels provisoires annoncés dans la nuit de vendredi à ce samedi 10 avril. À Djibouti, les premières réactions se sont fait entendre dès ce samedi matin.

Du côté du pouvoir, l’heure est aux réjouissances après la journée de vote du vendredi 9 avril.

« Merci pour votre confiance, merci pour Djibouti ! Continuons ensemble ! », a tweeté dans la nuit le président fraîchement réélu, Ismaël Omar Guelleh.

Ce chiffre est pourtant remis en question par l’opposant Abdourahman Mohamed Guelleh, du parti Radde. Selon lui, les Djiboutiens auraient « massivement boycotté la mascarade électorale ».

Sur Twitter, il a même salué ce boycott, le qualifiant de « belle victoire ».

« Jusqu’à hier, à la clôture des bureaux, les cartes d’électeurs étaient entassées. Cela nous a démontré, preuve à l’appui, que les Djiboutiens ont boudé ce scrutin joué d’avance. C’était un non-événement. C’est un président autoproclamé avec un score soviétique à plus de 98%. Voilà, Ismaël Omar Guelleh s’est retrouvé face à lui-même », a ajouté l’opposant Abdourahman Mohamed Guelleh.

Le résultat de l’élection est donc sans surprise, car les partis d’opposition avaient décidé ne pas prendre part à l’élection et le président sortant n’avait face à lui qu’un seul candidat : Zakaria Ismail Farah.

Homme d’affaires âgé de 56 ans, peu connu de la scène politique, il n’avait fait qu’une timide campagne, se plaignant de ne pas bénéficier d’un service de maintien de l’ordre. Le candidat n’a d’ailleurs pas été vu dans les bureaux de vote vendredi, indique notre correspondante à Nairobi, Albane Thirouard.

Les résultats définitifs seront proclamés par le Conseil constitutionnel.

Avec RFI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »