Du panafricanisme à l’humanisme, Kemi Seba lance un SOS !

Partagez ceci :

L’activiste Kemi Seba veut reconstruire l’école de la famille Jah parti en fumé en avril dernier. Une campagne de mobilisation de fonds intitulée « Ensemble, rebâtissons Ecolojah » a été lancée dans ce sens.

Selon nos confrères de L-frii, l’incident s’est produit le dernier jour des congés de Pâques, un coup dur pour les écoliers, leurs familles et le personnel de l’école.

« Les amoureux de l’Afrique quels qu’ils soient, devraient tous contribuer à la reconstruire. La sphère Jah, c’est un lieu de pèlerinage pour beaucoup de Panafricanistes. Soyons solidaires. Ils ont besoin de 30 000 euros pour que l’école soit reconstruite », a lancé Kemi Seba.

Il estime que la participation de tous permettra de vite reconstruire l’école.

Notre source indique que cette école rurale et humanitaire accueille 100 à 200 enfants et permet aux démunis et orphelins d’accéder à l’éducation.

Revenant sur les circonstances de l’incendie, le site togolais renseigne que la forêt qui abrite l’école est gérée par le département Eaux et forêt qui fournit du bois de chauffage. Le bois avait été récolté et la population était autorisée à désherber le sol afin de cultiver du maïs. Malheureusement, le fait de brûler les herbes fait partie des pratiques culturales locales. Le feu qu’elles ont mis s’est propagé au site de l’école.

L’on peut comprendre l’implication de Seba dans la reconstruction de cette école. C’est normal qu’un panafricaniste comme lui mobilise les fonds pour reconstruire une école fondée par Père et Mère Jah, tous deux pionniers du panafricanisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *