Umalis Group
Home / Africa top success / Ebola : résultats encourageants pour l’antiviral japonais testé en Guinée

Ebola : résultats encourageants pour l’antiviral japonais testé en Guinée

Partagez ceci :

2014-10-02T173627Z_1985300718_GM1EAA3046201_RTRMADP_3_HEALTH-EBOLA-MALI_0Pour la première fois depuis le début de l’épidémie d’Ebola en Afrique de l’Ouest, un médicament administré à des malades a montré des résultats « encourageants » avec une réduction de la mortalité.

 

Ce traitement antiviral japonais, le favipiravir  produit par une filiale de Fujifilm, a été testé sur 80 malades d’Ebola en Guinée et les résultats préliminaires sont plutôt positifs, a fait savoir l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm), qui a supervisé cet essai clinique.

 

Mais les résultats scientifiques n’ont pas été détaillés ni encore officiellement publiés par l’Institut français pour la santé et la recherche médicale.

 

« Les résultats encourageants de l’essai seront très rapidement soumis à un éditeur scientifique pour publication et rendus publics selon les modalités habituelles de communication scientifique », a précisé l’Inserm.

 

C’est la première fois qu’un traitement montre, dans le cadre d’un essai clinique, des signes d’efficacité contre ce terrible virus qui a fait près de 9.000 morts depuis le début de l’épidémie en Afrique de l’Ouest (décembre 2013).

 

L’essai a été conduit en partenariat avec des chercheurs et les autorités de Guinée, avec Médecins Sans Frontières (MSF), l’ONG Alima et la Croix rouge française. Il a débuté le 17 décembre 2014 dans le centre de traitement de MSF situé à Guéckédou (sud de la Guinée).

 

Le traitement antiviral japonais a été administré à 80 malades adultes et enfants, a précisé l’Elysée après la présentation de ces résultats préliminaires, mercredi, au président de la République.

 

« Les résultats obtenus sont encourageants. Ils montrent une réduction du nombre de décès chez les adultes et adolescents ayant une faible multiplication du virus. La guérison est accélérée », a indiqué l’Elysée dans un communiqué.

  

« Ces résultats suscitent un espoir raisonnable et ouvrent de nouvelles perspectives pour l’accès à un traitement dans la lutte contre la maladie mais une validation chez un plus grand nombre de patients est nécessaire », a ajouté l’Elysée.

 

Le président de l’Inserm Yves Lévy et Jean-François Delfraissy, coordinateur français de la lutte contre Ebola, devaient rencontrer, jeudi, le président guinéen Alpha Condé pour discuter de ces résultats.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »