Home / A la Une / Education sexuelle au Mali, IBK clos le débat

Education sexuelle au Mali, IBK clos le débat

Partagez ceci :

En vue d’endiguer le phénomène de grossesse précoce, beaucoup de pays ont introduit des réformes dans leurs programmes scolaires. L’éducation sexuelle, l’une des solutions proposées, n’est pas la bienvenue au Mali.


Depuis quelques semaines, le sujet alimente les débats, des appels à manifestations. Dans une société fortement islamisée et conservatrice, tolérer l’éducation sexuelle est un appel à la dépravation qui va à l’encontre des principes culturels et religieux.


Le gouvernement a tant bien que mal annoncé l’annulation du projet mais les spéculations continuent bon train. Pour mettre définitivement un terme à la polémique autour du projet et du manuel controversé sur l’éducation sexuelle complète des enfants, le président malien Ibrahim Boubacar Keita est revenu sur le sujet dans son message de vœux du nouvel an.


« Le Gouvernement sait le prix que j’attache à l’excellence, à une jeunesse excellente, bien accompagnée et confiante en elle-même. C’est à cette jeunesse que j’ai dédié mon second mandat. Nous ne devons jamais oublier cependant que les réformes sociétales aboutissent plus facilement par l’évolution des mentalités qu’au forceps ou par la méthode du fait accompli. A cet égard, la controverse autour du programme sur l’éducation sexuelle complète, n’aurait jamais dû être car rien de ce qui touche à notre identité et à nos valeurs ne doit être initié sans consensus des forces vives. Ceux qui me savent, savent que je ne suis pas homme à capituler devant les puissances d’argent ou les lobbys d’idées jurant avec notre culture. Le gouvernement a décidé de renoncer à poursuivre l’élaboration du programme controversé. Là-dessus, il a mon approbation claire et nette. Contre les malthusiens, l’école soviétique avait dit en son temps que le développement est le meilleur contraceptif. L’analyse des sociétés occidentales conforte ce postulat et cela doit amener à mettre le curseur sur le défi de la transition économique, j’allais dire le défi de la transformation économique », a évoqué IBK.


Le président a ensuite appelé le peuple malien à l’unité et à la solidarité des éléments essentiels pour une paix véritable.

Pour rappel, la sécurité face à la multiplication des attaques terroristes, est l’un des défis majeur du gouvernement IBK.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »