Accueil / A la Une / États-Unis: Joe Biden face à la NRA, le puissant lobby des armes
(FILES) In this file photo taken on February 4, 2021, a customer looks at a custom made AR-15 style rifle at Davidson Defense in Orem, Utah US President Joe Biden is expected to unveil executive actions addressing gun violence on April 8, 2021, weeks after two mass shootings in Georgia, and Colorado. / AFP / GEORGE FREY

États-Unis: Joe Biden face à la NRA, le puissant lobby des armes

Partagez ceci :

L’attaque d’une école dans le Texas entraînant la mort de 19 jeunes élèves relance le débat sur les armes aux États-Unis où, face à la NRA (National Rifle Association), le puissant lobby des armes, la parole des politiques ne pèse pas.

Mardi 24 mai, dans une école primaire au Texas, aux États-Unis, un adolescent de 18 ans a ouvert le feu, tuant 19 jeunes élèves et deux adultes. Un drame qui a replongé l’Amérique dans un cauchemar chronique.

Joe Biden s’est dit « écœuré et fatigué » face à la litanie des fusillades en milieu scolaire. « Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ? », s’est interrogé le président américain dans une allocution solennelle à la Maison Blanche.

Un aveu d’impuissance face à la NRA?

« Quand, pour l’amour de Dieu, allons-nous affronter le lobby des armes ? Quand, pour l’amour de Dieu, allons nous faire ce que nous savons qu’il faut au fond de nos tripes ? », a poursuivi Joe Biden.

Cette réaction du président américain sonne comme un aveu d’impuissance devant la NRA (National Rifle Association). En effet, ce sujet, Joe Biden le connaît bien. En 2012, après la tuerie de Sandy Hook, c’est à lui, alors vice-président, que Barack Obama avait confié la mission de réformer l’accès aux armes aux États-Unis. Une mission qui s’est plutôt soldée par un échec : en dix ans, le pays a connu 3500 tueries de masse selon le site Gun Violence Archive qui les recense, dont 900 en milieu scolaire.

Dans une interview à RFI, Jean-Éric Branaa, spécialiste de la politique et de la société américaine à l’Université de Paris II Assas, explique qu’«en réalité tout est bloqué au Congrès où aucun parti n’a la majorité… la NRA alimente les caisses des partis et a des amis fidèles dans ce Congrès».

Les cris d’orfraie de Joe Biden résonnent donc comme dans un désert, dans une Amérique où beaucoup vont même jusqu’à demander plus d’armes.

Une opinion publique pro-armes

Même s’il continue de lancer les mêmes appels à confronter la NRA, Joe Biden est confronté à la résistance de l’opinion publique américaine plutôt favorable au port d’armes. L’Américain est convaincu que la meilleure façon de stopper un tireur armé serait un autre tireur armé. Ce qui rend la réforme de la législation sur les armes très difficile. Une idée qui passe d’ailleurs mal auprès des conservateurs qui ne veulent pas en entendre parler.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »