Accueil / deux / Européennes 2019: qui est candidat en France ? Et qui ne l’est pas ?

Européennes 2019: qui est candidat en France ? Et qui ne l’est pas ?

Partagez ceci :

Près de 352 millions d’électeurs sont appelés aux urnes du 23 au 26 mai pour élire les 705 eurodéputés. Lesquels contribueront à façonner les lois de l’Union durant cinq ans, au sein du Parlement européen. En France, le vote qui se tiendra dimanche 26 mai, doit permettre de choisir 79 eurodéputés. Une élection multilingue, multinationale pour laquelle l’on enregistre plusieurs candidatures issues de l’hexagone.

Voici, avec nos confrères de L’Internaute, une liste (non exhaustive) des candidats déclarés en France, les partis qui ne se présenteront pas à ces élections, ceux qui soutiennent d’autres formations politiques et ceux qui ont désisté au profit des autres.

L’élection européenne de l’UDLEF

PDG du groupe UMALIS ( Portage Salarial), Christian PERSON est candidat aux Élections Européennes de 2019. Tête de liste de l’UDLEF (Union pour la Démocratie la Liberté et la Fraternité, il a pour ambition de défendre les intérêts des Français mais aussi contribuer à redorer l’image d’une Europe, secouée par un regain de populisme, de replis nationaux, des conséquences pressenties du Brexit, des tensions commerciales avec les Etats-Unis d’Amérique, etc. Une fois élu à l’hémicycle, Christian PERSON promet d’amener l’Afrique au niveau de vie de l’Europe. Si vous voulez une Europe fière et consciente de ses valeurs, gage de stabilité et de multilatéralisme, multiconfessionnelle, et respectueuse de toutes les religions parce que laïque, rejoignez Christian PERSON dans l’UDLEF, et votez pour des représentants qui vous ressemblent !

L’élection européenne de LREM

Alors que les sondages laissent envisager au parti de la majorité une victoire à l’élection européenne, la question de l’incarnation de la campagne est encore plus sensible. C’est Nathalie Loiseau, qui a quitté le ministère des Affaires européennes, qui a été désignée tête de liste.

L’élection européenne du Rassemblement national (RN, ex-FN)

C’est le jeune Jordan Bardella, 23 ans, qui a été investi tête de liste du Rassemblement national, principal concurrent de la majorité d’après les sondages. Marine Le Pen a par ailleurs choisi la conseillère régionale Hélène Laporte comme numéro 2 de la liste.

L’élection européenne de La France Insoumise

Le parti de Jean-Luc Mélenchon a désigné comme tête de liste Manon Aubry, jeune porte-parole de l’ONG Oxfam France. Ancienne membre du syndicat étudiant Unef, cette diplômée de Sciences-Po est devenue une spécialiste de la question de l’évasion fiscale.

L’élection européenne de Les Républicains

Laurent Wauquiez, le patron de la droite, a jeté son dévolu sur François-Xavier Bellamy pour porter la liste de son parti. Ce jeune professeur de philosophie, âgé de 33 ans, est actuellement adjoint au maire de Versailles, connu pour ses positions conservatrices. Agnès Evren, proche de François Baroin, et Arnaud Danjean, ancien proche d’Alain Juppé, sont numéros 2 et 3 de la liste LR.

Une liste des gilets jaunes pour les européennes ?

Mi-janvier, le mouvement «  »Ralliement d’initiative citoyenne » (RIC) a fait part de sa volonté de participer au scrutin, avec comme tête de liste la gilet jaune Ingrid Levavasseur. Le 13 février, Ingrid Levavasseur a indiqué qu’elle se retirait de cette liste. Par ailleurs, une figure gilets jaunes à Nice, Patrick Cribouw, 64 ans, a exposé sa volonté de faire émerger, lui-aussi, une liste pour les élections européennes.

L’élection européenne du Parti socialiste et Place Publique

En pleine reconstruction, le PS compte sur l’élection européenne pour tourner la page du désastre de l’élection présidentielle. Faute de candidat, le Premier secrétaire du PS Olivier Faure était pressenti. Mais il a fini par s’associer à la liste de rassemblement de la gauche de l’essayiste Raphaël Glucksmann mi-mars, qui sera tête de liste pour le scrutin.

L’élection européenne chez Génération.s

L’ancien candidat socialiste à la présidentielle Benoît Hamon compte sur ce scrutin pour faire vivre médiatiquement son parti politique, Génération.s. Il avait lancé l’idée d’une grande votation citoyenne, qui aurait permis aux électeurs de gauche d’indiquer s’ils souhaitent une liste d’union et en quelle proportion chaque formation politique y serait représentée. Cet appel n’a pas convaincu les principaux partis de gauche.

L’élection européenne de EELV

Les écologistes font confiance à l’eurodéputé sortant et ancien candidat à la présidentielle Yannick Jadot. Ce dernier semble convaincu qu’EELV a tout intérêt à ne pas lier d’alliance. « L’élection européenne est le seul scrutin où les électeurs votent par conviction. Notre priorité est de rassembler les écologistes autour d’une ligne claire, pas de faire de la vieille politique avec ses accords d’appareils », a-t-il expliqué au JDD en début d’année.

L’élection européenne du Parti communiste français

Le PCF a investi sa propre tête de liste, Ian Brossat, adjoint à la mairie de Paris. Les communistes n’excluent pas un rapprochement avec le parti de Benoît Hamon.

L’élection européenne de l’UDI

La formation centriste, qui s’était rapprochée de la majorité présidentielle au début du quinquennat, a décidé de mener une liste autonome. L’UDI ne fera donc pas campagne aux côtés de LREM et du MoDem de François Bayrou (qui fut son allié lors des dernières européennes). Jean-Christophe Lagarde, qui préside l’UDI, a été investi officiellement tête de liste.

L’élection européenne de DLF

Nicolas Dupont-Aignan, leader de Debout la France, a officialisé sa candidature aux élections européennes le 23 septembre, lors du congrès de son parti, au Cirque d’hiver. Benjamin Cauchy, l’un des leaders médiatiques des gilets jaunes, a choisi de la rejoindre, il a été investi à la 9 position sur la liste DLF.

L’élection européenne de Jean Lassalle

Le député des Pyrénées-Atlantiques devrait être tête de liste pour le scrutin de mai 2019 de son mouvement « Résistons », mais il doit trouver les fonds pour concrétiser sa campagne.

D’autres candidatures

NPA a jeté l’éponge, LO a investi Nathalie Arthaud tête de liste pour les européennes 2019. François Asselineau mène la campagne pour son parti l’UPR. L’ex-cadre du FN Florian Philippot se lance dans la première campagne de son parti, Les Patriotes, fondé en 2017. A noter par ailleurs, la candidature du Parti animaliste, soutenue par Brigitte Bardot et Laurent Baffie.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »