Accueil / A la Une / Face à un climat social tendu, le Cameroun veut redorer son image à travers la CAN

Face à un climat social tendu, le Cameroun veut redorer son image à travers la CAN

Partagez ceci :

Dans trois jours, le continent tout entier va vibrer au rythme de la CAN 2022. Une messe continentale qui intervient dans un climat social et politique tendu au Cameroun, le pays de Paul Biya : une cinquantaine d’opposants condamnés à la veille de la CAN, menaces des séparatistes. Pour les autorités, c’est l’occasion rêvée pour présenter une image positive du Cameroun.

Ainsi, les autorités ont des messages à faire passer pendant le déroulement de la CAN.

Pour un observateur, « ce sera l’occasion pour le régime de Paul Biya qui doit célébrer cette année ses 40 ans à la présidence, de tenter de se refaire une petite santé populaire. ».

Dans la foulée, il est à noter que les combattants séparatistes, quant à eux, pourraient tenter de mener des actions durant la CAN alors que des matchs sont prévus à Limbé et des entraînements à Buéa.

Les autorités camerounaises ont déployé un important dispositif militaire pour assurer la sécurité durant la compétition.

Le pays présenté comme terre de football, n’a pas organisé la compétition depuis 1972.

Elle aurait dû avoir lieu en 2019 mais a été à plusieurs reprises repoussée.

Des investissements massifs ont été débloqués pour la construction et la rénovation de stades, avec deux infrastructures spectaculaires : les stades d’Olembe à Yaoundé et de Japoma à Douala.




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »