Fally Ipupa: « indésirable » à la diaspora congolaise, le chanteur lance un vibrant appel !

Partagez ceci :

Fally Ipupa et beaucoup d’autres artistes congolais ne peuvent pas tenir de concert en Europe. C’est la conséquence d’une grande mobilisation de la diaspora congolaise. Celle-ci reproche aux artistes de leurs pays de ne pas dénoncer les écarts dans la gouvernance au Congo et d’être complices des autorités en place.

Une situation qui dure depuis une décennie et qui empêche des stars congolaises de se produire en Europe. Un fait qui visiblement agace plus d’un, notamment Fally Ipupa.

La star mondiale de la musique, en déplacement à Paris, a été reçue sur les ondes de RFI. Occasion pour lui d’aborder son actualité, notamment les récentes sorties de titres et de répondre entre autres aux questions des auditeurs.

C’est justement dans cet exercice qu’un auditeur lui a posé cette question : Si la Diaspora Congolaise autorisait Fally Ipupa à être le seul artiste congolais à se produire en Europe, l’accepterait-il ? La réponse bien évidemment a été prompte et presque énergique.

« Non.. ça va être compliqué qu’en même. Je suis quelqu’un de solidaire. Je pense qu’on a été punis tous ensemble, s’ils veulent nous pardonner qu’ils nous pardonnent tous ensemble », a lancé fally Ipupa d’un ton sérieux.

S’il reste solidaire vis-à-vis de ses collègues artistes, Fally espère un jour voir la fin de cette affaire. Il en appelle donc à l’union et le pardon entre fils et filles d’une même nation.

« De toute façon on est tous congolais, donc il faut vraiment que cessent les guerres, les incompréhensions, les problèmes, la haine. Ce n’est pas bon pour l’Afrique, pas uniquement pour le Congo. Ça fait plus de 10 ans que dure cette histoire et aujourd’hui nos frères de la diaspora nous haïssent à un point. Il faut qu’on essaye d’engager des discussions régler cette histoire » a ajouté l’auteur de dizaines de tubes.

Plusieurs artistes congolais sont régulièrement visés par les opposants de la diaspora congolaise, notamment en Europe, qui leur reprochent d’avoir chanté pour le président Joseph Kabila lors des campagnes présidentielles de 2006 et de 2011, et de ne pas chanter pour le changement à la tête du pays.