Home / A la Une / Fatima Daas : Pour l’écrivaine musulmane, l’homosexualité est un péché

Fatima Daas : Pour l’écrivaine musulmane, l’homosexualité est un péché

Partagez ceci :

Elle-même est une lesbienne. Une vie dont elle a honte parce que musulmane. Fatma Daas, la romancière française d’origine algérienne, a fait une déclaration choc lundi, sur France Inter lors de la présentation de son roman La petite Dernière.

Reçue sur France Inter par Léa Salamé, lors de la présentation de son roman, Fatma Daas n’y est pas allée par quatre chemins. Pour l’écrivaine de 25 ans, “l’homosexualité est un péché”. “ »Je n’ai aucune envie de réformer cette religion-là [l’islam, NDLR], que je considère que je ne suis personne pour dire que ce n’est pas un péché donc aujourd’hui je considère que c’est un péché », a déclaré cette jeune musulmane, au grand étonnement de la journaliste pour qui l’homosexualité serait plutôt la norme.

Dans son livre, Fatma Daas exprime son « sentiment de honte » quant à son homosexualité. « Quand on est homosexuel, qu’on soit musulman, catholique, juif, la honte peut surgir parce qu’on se sent différent des autres », a-t-elle expliqué.

Éduquée dans le moule d’une société occidentale qui considère l’homosexualité comme une pratique normale et son rejet comme une violation du droit de l’autre à disposer de son corps, Fatma Daas est comme ces nombreuses autres personnages publics, hommes ou hommes, obligés de vivre cette vie de complexité partagée entre les valeurs morales intérieures et les codes d’une société de plus en plus à la dérive.

Même si l’islam et le christianisme s’opposent sur plusieurs points, le Coran et la Bible condamnent l’homosexualité.  « Tu ne coucheras pas avec un homme comme on couche avec une femme. C’est une abomination. » (Lév. 18-22). L’apôtre Paul s’emporte contre ces « passions déshonorantes » (Rom. 1-26). « Allez vous accomplir l’acte sexuel avec les mâles de ce monde ? Et vous délaissez les épouses que votre Seigneur a crée pour vous? Mais vous êtes plutôt un peuple de transgresseurs. » (Sourate 26: 165-166).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »