Gabon: Ali Bongo et Maixent Accrombessi… le divorce consommé !

Partagez ceci :

Au Gabon, le président Ali Bongo continue le ménage dans son entourage. Après certains ministres et fidèles collaborateurs, le président gabonais remercie son ancien directeur de cabinet.

Maixent Accrombessi, l’ancien directeur du cabinet du Président Ali Bongo qui jusque-là conservait des fonctions à la présidence a été poliment remercié, lors du conseil de ministre du 29 mars dernier.

Le Haut Représentant personnel du chef de l’Etat, « Monsieur Maixent Accrombessi (est) remis à la disposition de son administration d’origine », indique le compte-rendu du Conseil des ministres.

A 53 ans, l’homme d’origine béninoise et naturalisé gabonais après avoir été victime d’un AVC en 2016 malgré son influence n’arrivait plus a véritablement assumé ses fonctions.

Le représentant du chef de l’Etat était entre Dakar, le Bénin et Londres, il fréquenterait très peu Libreville et n’était maintenu à son poste qu’a titre honorifique.

Toutefois, l’homme serait poursuivi par la justice, accusé en novembre 2017, d’avoir perçu illégalement de l’argent d’une entreprise française.

Il est poursuivi pour « corruption active et passive d’agents étrangers, abus de bien social, blanchiment, recel, faux et usage de faux ». Une affaire qui le rattraperait dans les jours à venir.

Il faut souligner qu’en plus de ces fonctions au Gabon, Maixent Accrombessi, est le Grand-maître vodou dans son pays, le Bénin où les cultes vodou ne sont pas négligés.

En 2016, Maixent Accrombessi, de lignée royale de l’ancien Dahomey, a succédé à son père, Médard, décédé en 2016.