BizME.fr Freelances, plus forts ensemble.
Accueil / A la Une / Gabon : la société civile vente debout contre la future loi électorale

Gabon : la société civile vente debout contre la future loi électorale

Partagez ceci :

Au Gabon, la société civile rappelle que ce sont les élections « mal organisées » qui ont été à l’origine du coup d’État du 30 août dernier. Elle recommande au ministre de l’Intérieur de cesser de prendre des décisions solitaires.

« Nous disons tout simplement que la loi électorale doit être conforme aux recommandations du dernier dialogue inclusif qui rappelle que désormais les élections seront organisées par le ministère de l’INtérieur, les organisations de la société civile, les experts et les religieux », souligne Georges Mpaga, le président du Conseil national de la société civile.

Samedi, plusieurs acteurs de la société civile et des parlementaires ont organisé une réunion de concertation à l’issue de laquelle ils ont constaté un manque de transparence dans l’élaboration de la future loi électorale par le ministre de l’Intérieur.

Le dialogue national inclusif tenu en avril dernier a décidé de remettre au ministère de l’Intérieur les prérogatives de l’organisation des élections au Gabon.

La société civile veut que tous les garde-fous prévus à cet effet soient respectés pour éviter de faire du ministère de l’Intérieur une machine à frauder. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »