Umalis Group
Home / Africa top success / Gabon : le gouvernement met fin à la concession de Veolia

Gabon : le gouvernement met fin à la concession de Veolia

Partagez ceci :

A Libreville, beaucoup prennent la dernière décision du gouvernement comme plus qu’une surprise. L’Etat a en effet décidé de résilier la concession de la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG) qui est une filiale de Veolia. Tout est allé très vite. Ce 16 février, le gouvernent par l’entremise du ministère de l’Eau et de l’Energie publie un communiqué dans lequel il rompt tout contrat avec la Société d’Energie et d’Eau du Gabon (SEEG).

Il apparait que la « la dégradation de la qualité du service rendu aux usagers, les efforts financiers consentis par l’État non suivis des effets escomptés et les plaintes récurrentes des populations » n’est pas de nature à encourager la poursuite du contrat qui lie le Gabon a la société. Le communiqué du ministère explique donc sa décision par un manque de résultat satisfaisant et surtout l’échec des négociations pour un renouvellement probable de contrat. « Le gouvernement tient à rassurer les employés qu’aucun licenciement ne sera opéré du fait de cette réquisition. Il en est de même pour les contrats en cours d’exécution entre la SEEG et les divers opérateurs économiques », a expliqué le ministère de l’Eau et de l’Energie.

Perquisition policière

Pour Patrice Fonlladosa, président des Activités Afrique de Veolia, le groupe français n’a pas été informé par l’Etat avant la publication dudit communiqué. Le responsable affirme que la décision de l’Etat sera respectée. Il a toutefois relevé que les raisons évoquées par le gouvernement pour mettre fin à la concession qui le lie à Veolia ne tiennent pas.

En effet, depuis 1997 un contrat a été signé entre l’Etat gabonais et la SEEG. Mais les fréquentes coupures d’eau constatées dernièrement à travers le pays déplaisent au gouvernement. La Société d’Energie et d’Eau du Gabon avait déjà été rappelée à l’ordre par l’Etat à plusieurs reprises. Les mécontentements de la population dans les principales villes du pays a fini par obligé les autorités gabonaises à prendre la décision de retirer la gestion de l’Energie et l’Eau à la filiale de Veolia. Une perquisition policière a d’ailleurs été faite au siège de la SEEG.

Des réalisations en vingt ans de contrat

Veolia a dénoncé cette perquisition dans un communiqué. Le groupe français a déclaré qu’en vingt ans au Gabon, « trois fois plus de clients ont été desservi en eau et en électricité. A cela s’ajoute un taux de desserte de 89,3% en électricité et 92,2% en eau qui a fait du Gabon un des leaders africains dès 2012 ; un investissement de 366 milliards de FCFA notamment dans la maintenance, les capacités de production et les réseaux.

Selon les informations, tout sera fait pour mettre fin aux coupures d’eau dans les villes. Des sources proches du gouvernement, un comité ad hoc sera mis en place pour gérer les affaires courantes de la SEEG. L’occasion pour l’Etat de trouver une autre entreprise en remplacement de Veolia.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »