Accueil / A la Une / Gabon : Mounguengui en garde à vue, une semaine après sa réélection à la Fegafoot

Gabon : Mounguengui en garde à vue, une semaine après sa réélection à la Fegafoot

Partagez ceci :

C’est un véritable coup de tonnerre qui vient de s’abattre sur le football gabonais. Soupçonné d’avoir fermé les yeux sur des cas d’abus sexuels commis sur des enfants dans les milieux du ballon rond, Pierre-Alain Mounguengui a passé la nuit du 21 au 22 avril en prison.

A 64 ans, ce dernier a été réélu il y a une semaine à la tête de la Fédération gabonaise de football (Fegafoot).

Pierre-Alain Mounguengui avait été convoqué quelques heures plus tôt dans les locaux de la Direction générale des contre-ingérences et de la sécurité militaire (DGCISM), après les révélations dans les colonnes du quotidien britannique The Guardian, le 16 décembre dernier, d’abus sexuels commis sur de jeunes footballeurs gabonais.

Cette interpellation est intervenue quelques jours après celle de Serge Mombo, l’ancien président de la ligue de football de l’Estuaire, la province de Libreville, un des principaux accusés de ce scandale.

Durant son audition, Pierre Alain Mounguengui a été confronté à Parfait Ndong, un ancien cadre du football qui avait démissionné parce qu’il dénonçait la pédophilie dont étaient victimes les petits Gabonais.

Parfait Ndong aurait confié aux enquêteurs qu’il avait alerté le président de la Fédération sur ce honteux phénomène. Celui-ci n’aurait pris aucune disposition pour mettre fin à cette pratique.

Ses proches dénoncent un harcèlement politique.

Selon eux, le gouvernement ne voulait pas qu’il brigue ce troisième mandat. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »