Accueil / A la Une / Gabon : pourquoi la prolifération des stations à essence fait peur

Gabon : pourquoi la prolifération des stations à essence fait peur

Partagez ceci :

Trafic, bruit, pollution atmosphérique, pollution des sols et des eaux sont entre autres dangers que courent les populations.

Au Gabon, la petite commune d’Akanda, le chef-lieu de la région de l’Estuaire connait un phénomène inhabituel : la prolifération des stations-services. Cette petite commune d’environ 40.000 âmes et dont un tiers seulement doit être véhiculé compte cinq stations-services. Et selon plusieurs informations, la compagnie Gab’Oil est en passe d’en installer une autre, ce qui portera à six le nombre de stations d’essence dans la commune d’Akanda et sa périphérie immédiate. Une situation qui fait jaser plusieurs gabonais quand on sait que  cette agglomération est connue comme destination écologique avec son arboretum et son parc éponyme.

Mais ce qui inquiète le plus ce sont les dangers liés par l’installation de ces stations-services. « L’exploitation d’une station-service est génératrice de nuisances (trafic, bruit, pollution atmosphérique, pollution des sols et des eaux) pour le voisinage direct mais aussi pour l’environnement en général », déplore Abeng Ndoumou, un habitant de la commune. Selon lui, cette situation est davantage inquiétante à cause « de la construction de stations-essence à côté des habitations, sans respect des normes, de la loi et de l’impact sur les humains et l’environnement ».

Malgré cet imbroglio, les autorités laissent les propriétaires de station faire. « La Direction des Hydrocarbures, indique qu’on ne peut pas construire des stations d’essence partout, on s’étonne donc que les autorités du secteur pétrolier laissent faire à Akanda. Cité bâtie sur le modèle du smart code, cité censée être le prototype pour l’avenir de l’urbanisation du Gabon, les normes en la matière n’y sont pas du tout respectées », lit-on sur les réseaux sociaux.

Essama Aloubou




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »