Accueil / Pays / Afrique Centrale / Gabon : une fille d’Omar Bongo face à la justice, une somme de 32 milliards en jeu

Gabon : une fille d’Omar Bongo face à la justice, une somme de 32 milliards en jeu

Partagez ceci :

Autrefois toute-puissante, la fille aînée d’Omar Bongo se retrouve fragilisée depuis l’arrivée de son frère Ali à la présidence. Après donc la justice française, Pascaline Bongo est poursuivie aux Etats-unis.

Selon une plainte déposée le 19 juillet dernier devant la Cour suprême de Manathan par Yamilee Bongo Astier, une autre fille des 53 héritiers d’Omar Bongo Ondimba, Pascaline aurait abusé de sa position d’exécutrice testamentaire légale, pour mentir et siphonner les fonds de l’héritage laissé par leur défunt père.

La plaignante lui réclame le versement de 32 milliards de francs de CFA.

« Pascaline a déformé auprès des demandeurs la nature des actifs de la succession, omettant des biens immobiliers de valeur et d’autres actifs appartenant à la succession», a expliqué Yamilee Bongo Astier.

Selon les documents judiciaires, Pascaline Bongo aurait ensuite transféré les actifs à elle-même, à quatre membres de sa fratrie et à deux sociétés, qui sont toutes répertoriées comme défendeurs dans l’affaire.

A noter que Pascaline Bongo est reconnue pour son train de vie princier.

Au lieu de comptabiliser la succession et de distribuer les actifs, Pascaline a utilisé l’argent pour « financer le style de vie extravagant des défendeurs», a affirmé Yamilee Bongo Astier. 

« Pascaline a refusé de montrer la pleine volonté à la famille et leur a dit que la valeur de la succession n’était que de 32 milliards de francs CFA au lieu du montant réel », a-t-elle ajouté dans un article paru le 25 juillet dans le New York Post.

« Elle aurait utilisé l’argent pour payer des jets privés pour des voyages personnels, des vacances, des bijoux, des produits de luxe et des maisons pour elle-même et ses enfants », a insisté la plaignante.

Décédé en 2009, l’ancien président gabonais Omar Bongo aurait laissé derrière lui des centaines de milliards de francs CFA qu’il a légués à 53 héritiers, selon la Cour suprême de Manhattan. 




Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Traduction »