Umalis Group
Home / A la Une / Gérald Darmanin, le symbole de la lutte contre l’islam radical

Gérald Darmanin, le symbole de la lutte contre l’islam radical

Partagez ceci :

Une semaine après l’assassinat de l’enseignant Samuel Paty, une nouvelle menace de décapitation plane sur la France. Cette fois, c’est un symbole de la République qui est dans le collimateur de ces fous d’Allah. Il s’agit du maire (LR) de Bron, Jérémy Bréaud.

Sur le mur d’une clôture, ce message effroyable: “Jérémy Bréaud, nous allons te décapité (sic)”. Pour l’intéressé lui-même, “c’est l’islam radical qui s’attaque aux valeurs de la République” française. « Ces violents écrits sont inqualifiables mais ne m’impressionnent pas. Je ne céderai pas dans la lutte contre la délinquance et l’insécurité car la sécurité est la première des libertés » a réagi Jérémie Bréaud dans un communiqué, précisant qu’il avait porté plainte. Et d’ajouter : « À l’heure où notre pays est victime de la barbarie de l’Islam radical, où les valeurs de la République sont quotidiennement bafouées, je ne peux accepter de tels menaces et propos à mon égard et envers tous les élus de la République, des forces de sécurité, des sapeurs-pompiers, des enseignants ou le corps médical dans son ensemble ».

La réaction du ministre de l’Intérieur ne s’est pas fait attendre. Gérald Darmanin, qui est au front depuis la décapitation de Samuel Paty, a rapidement réagi en promettant de déployer des agents pour assurer la sécurité du maire Bréaud. “A ma demande, le préfet va saisir la justice et prévoir une protection de l’élu. Soutien à ce maire, comme à tous les élus victimes de menaces”, a-t-il promis.

Cette réaction prompte et pragmatique du premier flic de France tranche systématiquement avec l’éternel politiquement correct des gouvernements successifs français de ces dernières années qui se contentent généralement des condamnations de principe, des lapalissades et des discours creux alors que le pays est frappé en plein coeur par des extrémistes religieux qui attendent que les bougies s’éteignent pour ensanglanter à nouveau la France.

Commentant la réaction à chaud de Gérald Darmanin après l’affreux assassinat de Samuel Paty la semaine dernière, Christian Person, président de l’Union nationale des démocrates libéraux (UNDL) a émis le voeu de voir cet engagement du patron de la place Beauvau ne pas s’arrêter de si tôt.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »