Home / A la Une / Ghana: le président Akufo-Addo « raillé » sur les réseaux sociaux

Ghana: le président Akufo-Addo « raillé » sur les réseaux sociaux

Partagez ceci :

L’incendie de la cathédrale Notre Dame de Paris en France a certes attristé le monde entier sauf que plusieurs Africains n’ont pas apprécié la réaction des chefs d’Etats africains. En effet, quelques heures après le drame, les chefs d’états africains notamment ceux de la Guinée, du Sénégal, du Ghana ou encore de la Côte d’ivoire se sont empressés d’exprimer leur tristesse au peuple français au moment où certains faits ou évènements malheureux tels inondations ou encore incendies sur le sol africain n’ont pas pu attirer leur attention.

Au Ghana, le président Akufo-Addo n’a pas échappé au courroux des internautes. Une vague d’inondation à coûté la vie à des Ghanéens sans pour autant que le président ne se prononce.

« Je suis triste pour ce pays… Les gens sont morts dans une inondation au Ghana, pas de tweet de notre président… Un vieux bâtiment brûle à Paris, notre président a envoyé ses condoléances… Nous sommes perdus dans ce pays », a posté une critique.

Ou encore, « Pourquoi la présidence ghanéenne envoie-t-elle si rapidement des messages compatissants aux étrangers lorsque des catastrophes naturelles les frappent mais ne peut en faire autant pour ses citoyens ? La semaine dernière, une dizaine de ghanéens ont perdu la vie sous la pluie et aucun message de la part de la présidence… ».

Face à la virulence sur les réseaux sociaux, la présidence a promptement réagi. Le Président ghanéen s’est intéressé aux récentes inondations dans son pays ainsi qu’aux familles endeuillées à travers un tweet.

« L’annonce de la mort de 12 personnes lors des récentes inondations qui ont frappé la capitale de notre pays est très triste. Mes sincères condoléances aux familles du défunt », a déclaré le président Addo tout en promettant que « 197 millions de GH¢ ont été alloués au ministère des Travaux publics et du Logement pour décongestionner les canaux obstrués, les contrats ont été attribués et les travaux sont en cours ».

Il aurait fallu l’incendie et les critiques sur les réseaux sociaux pour attirer l’attention du président Akufo-Addo.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »