Ghana: une seconde licence de 4G avant juin 2018

La National Communications Authority (NCA) du Ghana devrait émettre une seconde licence 4G en juin de cette année, selon la ministre des communications du pays, Ursula Owusu Ekuful.

Owusu Ekuful a déclaré que la licence serait délivrée par enchères, ce qui met la pression sur le deuxième plus grand opérateur du Ghana, Vodafone, pour obtenir la licence après que MTN ait obtenu le premier disponible.

MTN est actuellement le seul opérateur du pays à proposer des services 4G à la population. En décembre 2015, l’opérateur sud-africain avait payé 67,5 millions de dollars pour une licence 4G. La fréquence, valable 15 ans, contribue aujourd’hui à maintenir l’opérateur à la place de leader du marché télécoms avec 48% de part de marché.

En 2016, Vodafone, qui détient actuellement 22% du marché de la télécommunication au Ghana, a déclaré ne pas faire d’offre pour la licence 4G, arguant du coût élevé et de la faible consommation d’appareils 4G.

Selon Yolanda Zoleka Cuba, PDG de Vodafone Ghana, moins de 1% de la population ghanéenne dispose de personnes équipées de la 4G. « Avons-nous besoin de la 4G ? Absolument, mais pouvons-nous nous le permettre ? Malheureusement, pas pour le moment », a-t-elle ajouté.

Gayheart Mensah, directeur des affaires extérieures chez Vodafone Ghana, a renchérit que l’entreprise ne présentera sa demande en juin que si le prix est réduit. « Vodafone en tant qu’opérateur de télécommunication est toujours intéressé par la fréquence. Disposer de plus de fréquence donne à Vodafone la possibilité de connecter beaucoup plus de personnes et de fournir beaucoup plus de services. Vodafone continuera à s’intéresser à la fréquence dans la mesure où le prix va dans le sens des affaires. »

Mais avant, Vodafone était en pourparlers pour utiliser les services 4G de Surfline, une société de communication locale qui avait le monopole de cette technologie au Ghana après avoir acquis sa licence 4G pour 6 millions de dollars en 2014.

Vodafone a ensuite fait pression pour une réduction du prix de la licence 4G. Cela a été rejeté par le gouvernement, la ministre Ekuful affirmant que le prix de 67,5 millions de dollars US était raisonnable.

Les responsables ont déclaré que les détails concernant la deuxième licence seront communiqués en temps utile.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *