Accueil / Guerre en Ukraine : le choc, après le bombardement d’une maternité
A photograph shows debris after the reported shelling of a kindergarden in the settlement of Stanytsia Luhanska, Ukraine, on February 17, 2022. - U.S. Defence Secretary Lloyd Austin warned on February 17, 2022, of a provocation by Moscow to justify military intervention in Ukraine after "disturbing" reports of mutual accusations of bombing between the Ukrainian military and pro-Russian separatists. (Photo by Aris Messinis / AFP)

Guerre en Ukraine : le choc, après le bombardement d’une maternité

Partagez ceci :

L’Ukraine est sous le choc après le bombardement à Marioupol d’un hôpital pédiatrique et une maternité. Les événements se sont déroulés en fin de journée mercredi, renseigne RFI.

La maternité numéro 2 de Marioupol a été frappée par un tir d’obus : une charge d’une tonne.

Ce bombardement est largement documenté parce qu’il y avait deux journalistes ukrainiens, notamment de l’agence Associated Press qui étaient sur place.

« Ce drame a révulsé les Ukrainiens, les dégâts sont absolument énormes, on a vu des scènes de femmes enceintes, ou de femmes qui venaient juste d’accoucher qui sont sorties des ruines, le bâtiment était totalement soufflé », renseigne RFI.

Le Kremlin a indiqué qu’il allait interroger son armée sur ce bombardement .

« Nous allons obligatoirement nous renseigner auprès de nos militaires, car nous, comme vous, n’avons pas une information claire sur ce qu’il s’est passé, et a priori, les militaires nous donnerons des informations », a indiqué lors d’un briefing à la presse, le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov.