Home / A la Une / Guillaume Soro : « Ouattara a franchi la ligne rouge »

Guillaume Soro : « Ouattara a franchi la ligne rouge »

Partagez ceci :

Guillaume Soro contre Ouattara. Candidat déclaré à la présidentielle ivoirienne d’octobre prochain, l’ancien président de l’Assemblée nationale ivoirienne s’est confié au JDD le 8 août 2020, sur la candidature d’Alassane Ouattara. Pour lui, le président actuel a franchi la ligne rouge.

Les réactions se poursuivent après l’annonce de la candidature du président ivoirien Alassane Ouattara à la prochaine élection présidentielle. Un choix risqué selon Guillaume Soro qui peut faire basculer le pays.

« Il entraîne la Côte d’Ivoire dans un tunnel d’incertitudes, qui risque de l’atteindre également. Il viole la Constitution ivoirienne. Imaginerait-on le général de Gaulle changer l’article 6 de la Constitution de 1958, qui stipule que l’on ne peut être éligible au-delà de deux mandats? M. Ouattara a estimé que, sur les 25 millions d’habitants, personne n’était suffisamment apte à diriger le pays, ce qui est une ­insulte au peuple de Côte d’Ivoire, aux militants et aux responsables de son propre parti » a confié Guillaume Soro au JDD.

Le président Ouattara invoque une nouvelle interprétation de la Constitution après l’instauration de la IIIe République approuvée par le peuple lors du référendum du 30 octobre 2016. Il parle de « compteurs remis à zéro » et d’ »un cas de force majeur ».

Mais Pour Guillaume Soro, « Il n’y a pas d’interprétation possible. C’est une forfaiture. Il est clairement écrit qu’on ne peut se présenter une troisième fois. D’ailleurs, il n’a cessé de répéter au cours du mois de mars dernier – propos validés par ses juristes – qu’il n’était pas autorisé à faire un troisième mandat. C’est clairement une atteinte à l’indépendance de la Côte d’Ivoireil a franchi la ligne rouge. Quand vous vous attaquez à la constitution d’un pays, vous sapez les bases de l’Etat. Au-delà de la Côte d’Ivoire, il y a la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cedao), dont fait partie notre pays et qui possède également une charte interdisant de faire un mandat de trop. Il existe donc un double verrou que M. Ouattara a clairement fait sauter ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »